Mercredi 11 décembre 2019

Design

Chaumont (52)

Les mille et une voies de l’illustration

Le Signe, centre national du graphisme - Jusqu’au 16 septembre 2018

Par Léone Metayer · L'ŒIL

Le 22 mai 2018 - 314 mots

Le design graphique, sous-représenté dans le domaine muséal, est mal connu du grand public. Ce champ de la création a besoin de visibilité.

L’exposition « Chemin papier, l’illustration et ses marges » est donc un fait notable. Qui mieux que le Signe, premier lieu permanent en France consacré au graphisme, inauguré en 2016, peut présenter treize illustrateurs contemporains ? L’enjeu de l’exposition est d’envisager l’illustration comme un point de rencontre entre une pluralité de pratiques et de profils artistiques.

L’association Fotokino, qui a assuré le commissariat, accompagnée du collectif Cucufa, fait d’ailleurs de la pluridisciplinarité l’un de ses moteurs. « Les illustrateurs s’engagent souvent sur d’autres terrains », affirme Vincent Tuset-Anrès, directeur de l’association. Les textiles minutieux d’Hannah Waldron, les romans graphiques de Yann Kebbi ou les céramiques du duo It’s Raining Elephants, présents dans l’exposition, en sont la preuve. Il y existe autant de façons de faire de l’illustration que d’artistes. Cette diversité impose la nécessité d’une médiation, d’une « pédagogie du regard » – un des mots d’ordre du Signe.

Mais, plutôt que de se noyer dans de nombreux textes d’explications techniques, le commissariat a fait le choix de laisser parler l’image. Le visiteur est guidé dans un grand espace lumineux, au fil d’un parcours formé par des affiches en papier, collées ou suspendues. Il découvre, tour à tour, les univers des artistes, émergents ou confirmés, qui ont parfois réalisé des œuvres spécialement pour l’exposition : les forêts magiques du Far West de Kitty Crowther, les créatures animales de Mari Kanstad Johnsen et les scènes à suspense de l’Été indien de Simon Roussin. Les sensations dont sont porteurs ces univers laissent penser que l’illustration s’affranchit de toute frontière entre les arts, car, derrière ces singularités, une certaine façon commune d’envisager le dessin apparaît : celle d’un désir de raconter.
 

« Chemin papier, l’illustration et ses marges »
Le Signe, centre national du graphisme, 1, place Émile-Goguenheim, Chaumont (52). www.centrenationaldugraphisme.fr

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°713 du 1 juin 2018, avec le titre suivant : Les mille et une voies de l’illustration

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque