Jeudi 19 septembre 2019

Les Lucs-sur-Boulogne (85)

Les combats du Tigre

Historial de la Vendée jusqu’au 2 mars 2014

Par Dominique Vergnon · L'ŒIL

Le 31 janvier 2014 - 296 mots

Comme en politique, Clemenceau s’est engagé avec une indomptable énergie en faveur des artistes dont il pressentait, à l’encontre des avis institutionnels et des mentalités d’alors, le génie précurseur, voire provocateur.

En même temps que les combats politiques menés à l’Assemblée surtout lors de la Grande Guerre, Clemenceau en mena beaucoup d’autres pour faire acquérir par les musées des œuvres qui bousculaient les idées du moment. Le cas de l’achat par l’État du portrait de la mère de Whistler est significatif ; plus encore, celui de l’Olympia de Manet, qui entre au Louvre en 1907. Identique opiniâtreté pour l’Action enchaînée du jeune sculpteur Maillol et pour le Balzac de Rodin, causes de scandales et de polémiques. Ses liens étroits et affectueux avec Monet autorisèrent Clemenceau à harceler le peintre pour qu’il termine sans trop de délais le cycle des Nymphéas. Les armes du Tigre ont toujours été les mots, ceux des discours et des écrits. La puissance et l’originalité de son style en faisaient un redoutable critique, passant de la tendresse et de l’humour à un implacable jugement. Si aucun ou presque des portraits et des bustes qui ont été faits de lui ne lui convinrent, sauf ceux d’Eugène Carrière, il a porté en revanche un intérêt attentif aux artistes qui ont illustré ses textes, comme Toulouse-Lautrec et Bourdelle, ce dernier composant dans un style grec une série de planches originales pour son livre sur Démosthène. Présentés pour la première fois, quatre grands dessins de Noël Dorville (1874-1918) soulignent combien Clemenceau se battait pour défendre ses convictions. Poings levés, sourcils froncés, accentuant les contrastes, le crayon de l’artiste a su saisir les attitudes de ce combattant à « la tête en acier » qui luttait afin, disait-il, d’« apporter au monde un peu de beauté ».

« Clemenceau et les artistes modernes. Manet, Monet, Rodin… »

Historial de la Vendée, allée Paul-Bazin, Les Lucs-sur-Boulogne (85), www.historial.vendee.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°665 du 1 février 2014, avec le titre suivant : Les combats du Tigre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque