Mercredi 21 février 2018

L’art dégénéré régénéré

L’Allemagne retrouve son art du début du siècle

Le Journal des Arts

Le 5 septembre 2008

Trois musées allemands, à Berlin, Hambourg et Bielefeld, rendent hommage cet hiver à leur passé moderniste en organisant des expositions d’œuvres issues de divers mouvements artistiques qualifiés de “dégénérés�? par Hitler.

BERLIN - Le Brücke Museum à Dahlem, dans la proche banlieue ouest de Berlin, pourrait bien tomber dans l’oubli puisque la Galerie nationale de peinture, dont une partie y était installée depuis l’après-guerre, a rejoint le Kultur Forum. Le monde de l’art fréquente désormais davantage le quartier de Mitte et l’île des Musées, à l’est de la ville. Pourtant, ce modeste bâtiment construit après la guerre par Karl Schmidt-Rottluff abrite toujours l’une des plus belles collections d’œuvres du groupe Die Brücke, l’association des expressionnistes allemands fondée à Dresde en 1905. Le musée présente chaque automne une exposition consacrée au groupe. Cette année sont réunies, pour la première fois à Berlin depuis plus de quatre-vingts ans, des œuvres du Blaue Reiter (le Cavalier bleu), le mouvement de Marc, Macke et Kandinsky. Pour Meike Hoffmann, commissaire de l’exposition, “jamais depuis la célèbre exposition à la galerie Sturm de Herwarth Walden, en 1912, les œuvres du Blaue Reiter n’avaient été montrées à Berlin sur une aussi grande échelle. C’est un événement historique qui présente Kandinsky comme un chef de file. Le Blaue Reiter a ouvert la voie vers l’abstraction, alors que le Brücke était davantage engagé dans le quotidien. Cette exposition montre où leurs chemins se séparent”. Avec près de quatre-vingt-dix œuvres prêtées par des collections du monde entier, et signées Kandinsky, Gabrielle Münter, Marianne von Werefkin, Auguste Macke, Paul Klee, Franz Marc et Alexej von Jawlensky, elle couvre une période qui s’étend de 1909 à la première exposition du Blaue Reiter en 1911, et se poursuit jusqu’à la Première Guerre mondiale.

Avec “Kandinsky, Chagall, Malevich et l’avant-garde russe”, la Kunsthalle de Hambourg s’attarde sur les affinités de Kandinsky avec la Russie et étudie les mouvements artistiques entre les révolutions de 1905 et de 1917-1918, analysant “la révolution picturale qui a devancé l’art révolutionnaire”, selon Christoph Heinrich, conservateur du département d’art contemporain du musée. “Nous nous intéressons tout particulièrement à l’utilisation par les artistes russes des éléments de la culture populaire, de l’art occidental de Cézanne et de Matisse, et des images de la technologie moderne. On peut dire que cette exposition présente un art au croisement de l’Est et de l’Ouest”. Parmi les 100 œuvres présentées, figurent des peintures de Kandinsky, Goncharova, Larionov, Popova et Rodtchenko ; 60 proviennent du Musée russe de Saint-Pétersbourg, et 40 sont des œuvres rarement montrées, prêtées par des musées russes de province.

La Kunsthalle de Bielefeld propose, quant à elle, “Max Beckmann : paysages étrangers”, quatrième volet d’une série d’expositions que le musée consacre à l’artiste. Celle-ci est la première qui traite exclusivement de ses paysages, un thème cher à Beckmann depuis ses études d’art à Weimar, au début du siècle, jusqu’à sa mort aux États-Unis, en 1950. Ses vues de l’Allemagne d’avant-guerre, de la côte méditerranéenne fréquentée durant ses vacances d’été, puis de la Hollande et des États-Unis où il était en exil, témoignent de sa perception existentielle du paysage.

- LE BLAUE REITER ET SES ARTISTES, jusqu’au 3 janvier, Brücke Museum, Bussardsteig 9, Berlin, tél. 49 30 831 20 290.
- KANDINSKY, CHAGALL, MALEVITCH ET L’AVANT-GARDE RUSSE, jusqu’au 10 janvier, Kunsthalle, Glockengießerwall, Hambourg, tél. 49 40 24 86 26 12.
- MAX BECKMANN : PAYSAGES DE L’ÉTRANGER, 29 novembre-14 février, Kunsthalle, Artur Ladebeckstraße 5, Bielefeld, tél. 49 521 51 24 80.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°71 du 20 novembre 1998, avec le titre suivant : L’art dégénéré régénéré

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque