Samedi 21 septembre 2019

La France, pays pauvre en Tuymans

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 14 février 2011 - 150 mots

Il faut remonter à 2003, au Frac Auvergne, pour trouver trace d’une exposition personnelle de Luc Tuymans (« Curtains – reconstitution »), qui avait à l’époque investi les salles de Clermont-Ferrand de wall-paintings. Côté collections publiques, là encore, le Frac Auvergne, qui s’est longtemps spécialisé dans le médium peinture, n’a pas raté le coche et possède deux huiles sur toile : Curtain (1987) et une nature morte sans titre représentant une corbeille de fruits (1989). Plus récemment, une aquarelle sur papier de la série Evidence (2005) est venue rejoindre le petit ensemble.  Sinon, il faudra chercher au CAPC de Bordeaux dix-huit photographies noir et blanc formant les travaux préparatoires à un film (Stills, 1997). Enfin, au Musée national d’art moderne, une seule toile (G.I. Joe, 1996) couronne un ensemble de dessins et d’aquarelles réalisés entre 1975 et les années 1990. Aucune de ces œuvres n’a été retenue pour l’exposition belge.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°633 du 1 mars 2011, avec le titre suivant : La France, pays pauvre en Tuymans

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque