Mercredi 21 octobre 2020

Konrad Witz « dans son jus »

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 30 janvier 2014 - 167 mots

GENEVE - Le Musée d’art et d’histoire de Genève consacre une exposition dossier intelligente à son fleuron : les deux panneaux de Konrad Witz (1444) dont on connaît surtout La Pêche miraculeuse et son étonnant paysage naturaliste (l’artiste a reproduit minutieusement le lac Léman) qui signe l’entrée de l’art suisse dans la Renaissance et l’apparition du premier paysage connu dans la peinture occidentale.

On sait moins qu’en raison de l’iconoclasme protestant de 1535, tous les visages des volets intérieurs ont été grattés ainsi que le visage du Christ du célébrissime panneau extérieur. De sorte que le profil du Christ est en réalité une reconstitution/extrapolation réalisée à Bâle entre 1915 et 1917 à partir d’autres tableaux de Witz. Le parcours documente outrages et restaurations qui ont affecté ces volets initialement installés dans la cathédrale Saint-Pierre, raconte leur redécouverte et explique leur place dans l’histoire de l’art. Une grande tablette tactile permet de plonger dans l’épaisseur même de la peinture. L’art et la manière de valoriser les collections permanentes.

« Konrad Witz et Genève. Les volets restaurés de la cathédrale Saint-Pierre », jusqu’au 23 février, Musée d’art et d’histoire, 2 rue Charles-Galland, 1206 Genève, ouvert mardi-dimanche 11h-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°406 du 31 janvier 2014, avec le titre suivant : Konrad Witz « dans son jus »

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque