Bilan

Jeff Koons défait Auguste

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 13 janvier 2015 - 801 mots

À l’image du record d’affluence pour l’exposition « Jeff Koons » contrastant avec le modeste score de « Moi, Auguste » au Grand Palais, les expositions d’art contemporain à Paris ont emporté la mise.

PARIS - Il y a deux ans, le Centre Pompidou montait sur la première place du podium des expositions avec sa rétrospective « Roy Lichtenstein » qui accueillait une moyenne de 5 140 visiteurs par jour (v/j) entre juillet et octobre. Si le rythme ne faiblit pas d’ici à avril prochain, l’institution devrait conserver sa première place en 2014 et 2015 avec la monographie « Jeff Koons » qui reçoit en moyenne depuis fin novembre 6 900 visiteurs par jour. Mais Jeff Koons n’est pas le seul artiste d’après guerre à attirer les foules. « Niki de Saint Phalle » au Grand Palais est sur un rythme de 4 900 visiteurs quotidiens ; « Marcel Duchamp », le père de l’art contemporain, a reçu 3 800 personnes par jour au dernier trimestre (au Centre Pompidou également) ; Bill Viola au Grand Palais « a fait » 2 365 visiteurs par jour, sans parler de « Robert Mapplethorpe » (1 700) et, dans un registre un peu différent, d’« Henri Cartier-Bresson » (4 220). Pour autant, le label contemporain n’est pas nécessairement un gage de succès comme en témoigne le faible score (670) de « Lucio Fontana » au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, ou encore le Monumenta des Kabakov qui n’enregistre que 3 930 visiteurs par jour, un chiffre qui est loin d’égaler celui d’« Anish Kapoor » (7 500) ou de « Daniel Buren » (7 000).

Cette belle performance de l’art contemporain historique ou actuel est d’abord à mettre sur le compte d’une programmation moins spectaculaire en art ancien ou moderne. Il n’y a pas eu en 2014 de blockbuster tel que « Edward Hopper » (Grand Palais, 2012-2013, 7 900 v/j), « Picasso et les maîtres » (Grand Palais, 2008-2209, 7 800 v/j) ou « Monet » (Grand Palais, 2010-2011, 7 300 v/j). L’exposition d’Orsay sur Van Gogh et Artaud a certes accueilli 6 500 visiteurs par jour, mais elle a eu moins d’audience médiatique que ces dernières. À l’inverse, « Sade », à Orsay, qui a bénéficié d’une forte et attendue promotion en raison de son sujet, a séduit moitié moins de visiteurs (3 115 v/j). La grande déception vient d’« Auguste » au Grand Palais, une exposition pourtant de qualité qui n’a pas su dépasser 1 600 visiteurs par jour alors que « Le Royaume d’Alexandre le Grand » en 2011 au Louvre triplait ce chiffre. Au Louvre justement, les chiffres de « Naissance d’un musée, le Louvre Abou Dhabi » (2 300 v/j) ou du « Maroc médiéval » (2 200) sont très loin des heures de gloire d’« Ingres » (2006, 5 500 v/j), de « Raphaël » (2012, 4 400 v/j) ou de « Titien, Tintoret, Véronèse » (2009, 4 360 v/j). Jean-Luc Martinez, son président-directeur ne devrait pas s’en émouvoir particulièrement, protégé qu’il est par la rente que constitue l’attractivité naturelle du Louvre et de ses collections permanentes.

« Le suicidé de la société »
Il ne faut cependant pas réduire ce palmarès aux plus grandes entrées et aux grosses productions. La fréquentation s’apprécie également à l’aune de la jauge habituelle des lieux et de la singularité des propositions. Ainsi le nombre de visiteurs quotidiens d’« Indiens des plaines » au Musée du quai Branly se situe dans la moyenne supérieure (près de 2 000) des fréquentations des grands succès du musée : « Teotihuacán » en 2O09 (2 500) ou Dogon en 2011 (2 070). Au Petit Palais, « Paris 1900, la ville spectacle » a attiré 1 730 visiteurs quotidiens sur 117 jours, et, plus inattendu pour une thématique « arts décoratifs », « Baccarat, la légende du cristal » a reçu 1 800 personnes par jour, mais sur 69 jours seulement. Le Musée de l’Orangerie continue quant à lui à enregistrer les bénéfices d’une programmation renouvelée. Sans atteindre les scores de « Frida Kahlo/Diego Rivera » en 2013 (3 700 v/j), « Émile Bernard » et « Les archives du rêve, dessins du Musée d’Orsay » font jeu égal, avec une fréquentation honorable avoisinant 2 600 visiteurs par jour.

Cependant, à ne prendre en compte que les expositions commencées et terminées en 2014, c’est bien « Van Gogh/Artaud. Le suicidé de la société » qui a remporté le plus de suffrages avec 654 000 visiteurs. Mais si ce chiffre est à prendre avec des pincettes (les visiteurs du musée avaient aussi accès à l’exposition), comme d’ailleurs tous les chiffres communiqués par les musées, il en dit long sur l’état d’esprit actuel de notre société.

Les principales expositions à Paris ayant débuté en 2014

Les principales expositions a Paris ayant debute en 2014

Légende photo

Vue de la rétrospective Jeff Koons au Centre Pompidou, Paris. © Photo : Hervé VéroneÌ€se/Centre Pompidou.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°427 du 16 janvier 2015, avec le titre suivant : Jeff Koons défait Auguste

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque