Vendredi 27 novembre 2020

Une marque/un artiste

H&M & Jeff Koons

Par Anne-Cécile Sanchez · L'ŒIL

Le 17 décembre 2014 - 255 mots

En 2006, un Balloon Dog rose fluo de Jeff Koons annonçait face au Grand Canal de Venise l’inauguration de la Collection Pinault au Palazzo Grassi.

En novembre 2013, une version orange de la sculpture se vendait 58,4 millions de dollars : un record. Cet hiver, alors qu’un des cinq Balloon Dog de la série figure dans la rétrospective Koons qui se tient au Centre Pompidou, une reproduction jaune de l’œuvre orne un sac en cuir noir commercialisé en série limitée – 39,90 euros – par le géant H&M, également mécène de l’exposition. Joli coup de pub pour la chaîne suédoise de fast fashion que l’on n’attendait pas en mécène du Centre Pompidou. Depuis la collaboration entre l’artiste Takashi Murakami et Vuitton, les partenariats entre des stars du marché de l’art et des griffes de luxe sont devenus monnaie courante ; à leur tour, les marques de mode de grande consommation investissent ce terrain. Les clients de H&M iront-ils voir en masse l’exposition Jeff Koons ? Ce serait une satisfaction pour l’artiste américain, qui s’est toujours montré désireux de diffuser son message le plus largement possible. Dans une interview accordée à Bernard Blistène, le directeur du MNAM au Centre Pompidou, qui lui fait remarquer que les avant-gardes sont toujours « contre » quelque chose, Jeff Koons répond sans se troubler : « Mon travail est contre la critique. Il combat la nécessité d’une fonction critique de l’art et cherche à abolir le jugement, afin que l’on puisse regarder le monde et l’accepter dans sa totalité. »

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°675 du 1 janvier 2015, avec le titre suivant : H&M & Jeff Koons

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque