Dimanche 16 décembre 2018

Jannis Kounellis, nature brute

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 novembre 2005 - 265 mots

C’était en janvier 1969, à la galerie L’Attico à Rome. Afin de contrer la vision statique et inerte d’un art convenu, Jannis Kounellis, trente-trois ans, d’origine grecque, avait choisi de présenter onze chevaux vivants.

Ce faisant, il ne cherchait pas à provoquer mais à faire une proposition dynamique qui en appelle à d’autres perceptions sensorielles que la simple vue. Si cette exposition passe pour manifeste d’une histoire de l’arte povera, « le » mouvement d’avant-garde italien de cette période, elle en éclaire surtout le label édicté par Germano Celant, son fondateur : « à nature brute, sentir primitif. »

Tout l’art de Kounellis ou presque y trouve son compte tant l’usage de matériaux précaires et originels y est la marque d’un style. L’usage que l’artiste fait volontiers du charbon, de la laine vierge, du coton, du café, du feu, etc. l’est toujours dans le but de sensibiliser le spectateur à toutes sortes d’expériences sensorielles régénératrices d’une idée de nature oubliée. Il existe ainsi dans l’œuvre de Kounellis différentes œuvres faites de goudron, simples taches à la limite de l’informe, parmi lesquelles une ligne erratique, tracée sur un long mur blanc de droite à gauche, rencontre et délimite les emplacements d’exposition.

À l’invitation de Gilles Altieri, le directeur de l’Hôtel des arts de Toulon, l’artiste a choisi de réactiver ce mode en l’actualisant. Sur les murs du bâtiment, il a mis en place un alignement de taches ponctué par quelques pièces puissantes mêlant matériaux naturels et fragments de sculptures en plâtre, qui opèrent comme les restes d’un temps révolu. De l’éternel débat entre nature et culture.

Jannis Kounellis

TOULON (83), Hôtel des arts, 236 boulevard Général Leclerc, tél. 04 94 91 69 18, 24 septembre-4 décembre. À Paris, une expositioh a lieu à la galerie Karsten Greve, 5 rue Debelleyme, tél. 01 42 77 19 37, jusqu’au 10 décembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°574 du 1 novembre 2005, avec le titre suivant : Jannis Kounellis, nature brute

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque