Mercredi 13 novembre 2019

Roubaix

Invitation au voyage

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 10 décembre 2013 - 562 mots

Dans le cadre de sa Saison danoise, la Piscine de Roubaix présente une collection particulière française consacrée aux peintres danois de la seconde partie du XIXe siècle.

ROUBAIX - Les meilleures surprises se trouvent souvent là où on ne les attend pas. Les Danois ne porteraient, paraît-il, qu’un intérêt tout relatif à leurs peintres nationaux de la seconde moitié du XIXe siècle… C’est donc à la Piscine, à Roubaix (Nord), que toute personne intéressée par cette période pourra découvrir une sélection très personnelle d’une peinture qui s’est faite l’écho du repli identitaire d’un Danemark en perte de vitesse.

« Le siècle d’or de la peinture danoise » est le fruit du travail d’un collectionneur français dont le goût assuré permet au Musée d’art et d’industrie de présenter un ensemble d’une grande cohérence.La révolution industrielle européenne s’est arrêtée aux frontières du Danemark. C’est en tout cas le sentiment qui se dégage des toiles ici réunies. Un Danemark paisible, bucolique, figé dans le temps, et que la perte de la Norvège en 1814 et la guerre des duchés en 1864 a laissé indifférent. Cette politique de l’autruche, partagée par les peintres et leurs amateurs, était à mille lieux des sujets de la modernité dont se régalaient leurs confrères britanniques et français. Voici le Danemark traité comme s’il était l’Italie scandinave : des paysages ensoleillés, peuplés de paysans humbles et travailleurs aux enfants aux joues rouges, et d’animaux inoffensifs. Loin sont les premiers thèmes abordés par leurs aînés – mythologie nordique, histoire biblique, portrait bourgeois – dont les œuvres inaugurent le parcours dense à l’accrochage sage et soigné.

L’asphyxie ne menace pas pour autant : l’illustration des voyages à travers l’Europe est facilitée par le petit format des toiles. Enfin la mer, aussi menaçante que tentante, est un sujet inépuisable chez ces descendants des Vikings. Ce bien avant que l’école du petit port de Skagen, à la pointe nord du pays, ne projette la peinture danoise vers le XXe siècle.

Destins croisés

Rien ne prédestinait le Danois Asger Jorn et le Versaillais Pierre Wemaëre à faire cause commune. C’est en 1936, dans l’atelier de Fernand Léger à Paris, que naquit une amitié artistique indéfectible entre les deux hommes, nés il y a cent ans, à quelques mois d’écart. Tandis que Jorn convainc Wemaëre de s’émanciper de la technique postimpressionniste pour épouser l’abstraction, ce dernier développe son style propre, en marge de CoBrA, tout en multipliant les projets avec Jorn, notamment autour de la tapisserie. L’exposition de la Piscine, dont la commissaire, Bénédicte Bollaërt, n’est autre que la fille de Pierre Wemaëre, met parfaitement en scène les échanges entre les deux peintres, dont le plus abstrait n’est pas forcément celui que l’on croit.
« Wemaëre & Jorn. La force des contraires », jusqu’au 12 janvier 2014. Présentée à Paris, à la Maison du Danemark, du 23 janvier au 2 mars 2014.

Le siècle d’or de la peinture danoise : une collection française

jusqu’au 12 janvier 2014, La Piscine, Musée d’art et d’industrie André-Diligent, 23, rue de l’Espérance, 59100 Roubaix, tél. 03 20 69 23 60, www.roubaix-lapiscine.com, tlj sauf lundi, du mardi au jeudi 11h-18h, le vendredi 11h-20h, le week-end 13h-18h, fermé le 25 décembre et le 1er janvier. Catalogue, éd. Gallimard, 216 p., 35 €.

Commissaires scientifiques : Jean-Louis Champion et Jonathan Lévy, historiens de l’art
Itinérance : Musée d’art moderne André-Malraux, Le Havre, 8 février-12 mai 2014

Légende photo

Gustave Theodor Wegener (1817-1877) - Autoportrait de l’artiste - Huile sur carton, 28 x 17 cm, collection particulière. © Photo : A. Leprince/La Piscine.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°403 du 13 décembre 2013, avec le titre suivant : Invitation au voyage

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque