Lundi 10 décembre 2018

Paris - 3e

Huber, une application érotique de l’art

Centre culturel suisse jusqu’au 2 avril 2017

Par Vincent Delaury · L'ŒIL

Le 17 février 2017 - 269 mots

Bénéficiant d’une importante actualité en France avec les expositions « L’imagination au pouvoir », à la HAB Galerie de Nantes (jusqu’au 23 avril), et « À l’horizon », au Musée des beaux-arts de Rennes (jusqu’au 14 mai), le Suisse Thomas Huber, né en 1955 à Zurich et vivant et travaillant à Berlin, présente pour la première fois, au Centre culturel suisse (CCS), une exposition entièrement réalisée in situ, composée de dessins, d’aquarelles et de grandes peintures murales.

Cette manifestation, née sous le signe d’Éros, s’accompagne d’un livre d’artiste, intitulé lui aussi Extase, recueillant quatre-vingts dessins érotiques sélectionnés dans soixante-six carnets de croquis que le plasticien a réalisés depuis 1972. Pour cet artiste adepte des espaces gigognes et des jeux d’illusion, « une salle d’exposition est un lieu communicatif. Les gens s’y rencontrent. J’ai l’intention d’articuler le genius loci, c’est-à-dire le lieu d’exposition, en y peignant cet Éros qui nous lie. Les dessins présentés dans ce livre sont le trésor irrévérencieux que j’ajoute à ce projet. » Transformant l’espace blanc du CCS en un lieu matriciel où des cônes, en positif et négatif, sont recouverts de vulves fontaines apparaissant dans des architectures inondées par les flots, Huber parvient à faire d’un espace de prime abord froid une espèce de nef érotique où le corps, la peau, les fantasmes et la beauté des sexes sont célébrés. En ce sens, cet artiste magicien, pour qui l’art n’est pas seulement l’expression des pulsions, mais aussi un moyen de connaissance du monde et de l’intime, réussit son pari : faire en sorte que des images, de par leur puissance évocatrice, parviennent à modifier la vision que l’on a d’un lieu visité.

« Thomas Huber. Extase »

Centre culturel suisse, 38, rue des Francs-Bourgeois, Paris-3e, www.ccsparis.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°699 du 1 mars 2017, avec le titre suivant : Huber, une application érotique de l’art

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque