Vendredi 28 février 2020

Fondation

Hans Hartung .com

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 21 février 2016 - 411 mots

ANTIBES

Catalogue raisonné - À Antibes, dans le calme d’une propriété miraculeusement préservée de la folie immobilière par ses oliviers centenaires, une petite équipe s’active pour faire vivre la fondation voulue par les anciens maîtres des lieux : Hans Hartung (1904-1989) et Anna-Eva Bergman (1909-1987).

Le couple de peintres y avait acquis le terrain en 1961 pour y bâtir, à partir de plans dessinés par Hartung lui-même, une maison-atelier qui serait destinée à accueillir, après sa disparition, une fondation privée garante de l’œuvre des artistes. Cette fondation est née en 1994, constituée autour d’hommes et de femmes, gardiens d’un temple, dont beaucoup ont connu Hartung et Bergman, et qui font aujourd’hui vivre le lieu et l’œuvre par leur conservation (plus de 30 000 pièces dont 600 estampes inventoriées pour Hartung, sans oublier les archives et la propriété) et leur rayonnement à travers le monde.

Dans le cadre de ses missions, la fondation a mis en ligne en janvier 2016 le premier tome numérique du catalogue raisonné de l’œuvre peint et dessiné d’Hans Hartung pour la période 1914-1944 (elle avait déjà publié le catalogue des estampes en 2010) : soit 2 241 numéros – comprenant une sculpture – accessibles à tout un chacun, à tout instant, partout dans le monde. Une révolution dans le cercle fermé des catalogues de raison, dont les éditions à petit tirage, souvent onéreuses, sont réservées à un entre-soi de spécialistes. En ouvrant grand les tuyaux de l’Internet, la Fondation Hartung Bergman prend donc le contre-pied ; elle entend s’ouvrir davantage sur l’extérieur, partager et diffuser plus largement encore son savoir et sa passion pour les artistes dans une relation nécessairement dynamique, puisque le contenu numérique pourra être enrichi des découvertes et des apports documentaires. À l’internaute donc, spécialiste ou visiteur égaré, de se connecter au site, et de se laisser guider : par périodes d’abord – les moins connues de l’œuvre d’Hartung –, par œuvres ensuite. « Nous avons voulu que l’on puisse circuler librement dans la base de données, et trouver ce que l’on ne cherche pas », explique Jean-Luc Uro, qui a assuré le pilotage scientifique et technique du catalogue, avec Thomas Schlesser, directeur de la fondation et de la publication. Les amateurs y trouveront des informations sur la localisation des œuvres, leurs dimensions, etc. ; les promeneurs, des éléments succincts, mais bienvenus, de biographie. Mais tous y rencontreront l’œuvre : l’une des plus passionnantes du XXe siècle, avant, pourquoi pas, de venir en faire l’expérience à Antibes…

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°688 du 1 mars 2016, avec le titre suivant : Hans Hartung .com

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque