Mercredi 24 février 2021

De Riom à Forth Worth, Tokyo…

Une sélection des expositions

Par Gilles de Bure · Le Journal des Arts

Le 19 juin 1998 - 1320 mots

Les institutions françaises disposant de collections de design de qualité exposent rarement leur fonds au public de façon permanente. À Paris, le Mnam/Cci et le Musée des arts décoratifs les présentent régulièrement dans des expositions temporaires et thématiques. En province, même s’il est principalement centré sur le XVIIIe siècle, le Musée des arts décoratifs de Bordeaux propose de temps en temps du mobilier contemporain. Enfin, le Musée d’art moderne de Saint-Étienne s’est engagé depuis sept ans, avec le soutien du Conseil général de la Loire, dans une politique d’acquisition d’objets de design, aussi bien mobiliers que techniques ou ménagers. Sa collection comprend aujourd’hui des pièces produites en Europe et aux États-Unis, en particulier au cours des années cinquante et soixante, signées Bauchet, Thonet, Eames, Prouvé, Herbst, Starck ou Foster. Voici une sélection d’expositions, en France et à l’étranger :

En France
MADE IN ITALY, 20 juin-27 septembre, Musée F. Mandet, 14 rue de l’Hôtel-de-Ville, Riom, tél. 04 73 38 18 53, tlj sauf mardi 10h-12h et 14h30-18h.
Le Musée Mandet valorise depuis quelques années les arts décoratifs. Cet été, il expose des créations éditées par la société milanaise Sawaya et Moroni : mobilier, orfèvrerie et verrerie sont signés Zaha Hadid, Borek Sipek, Jean Nouvel, Gianfranco Cavaglia, Platt et Young, Luigi Serafini...

SHIRO KURAMATA, 8 octobre-27 décembre, Union centrale des arts décoratifs, Palais du Louvre, 111 rue de Rivoli, 75001 Paris, tél. 01 44 55 57 50, tlj sauf lundi 11h-18h, mercredi 11h-22h.
Le Musée des arts décoratifs exposera à l’automne les créations de Shiro Kuramata (1934-1991), l’un des designers japonais les plus célébrés et les plus influents, surtout pour la jeune génération. Dans une scénographie d’Ettore Sottsass, elle proposera une quarantaine de ses pièces les plus représentatives, accompagnées d’esquisses.

BIENNALE DESIGN 98, 7-16 novembre, Saint-Étienne, rens. au 04 77 47 88 00.
Saint-Étienne accueillera au mois de novembre sa première biennale de design. Répartie sur plusieurs sites – le Centre de congrès, l’École des beaux-arts, le Musée d’art moderne et le Parc des Expositions –, la manifestation proposera notamment deux axes : “Propositions urbaines” et “Vivre la civilisation de l’objet”.

En Europe
LE DESIGN ITALIEN DANS LES MUSÉES DU MONDE, 1950-1990, jusqu’au 21 juin, Galleria Nazionale d’Arte Moderna, Viale delle Belle Arti 131, Rome, tél. 39 6 322 981, tlj sauf lundi 9h-22h, dimanche 9h-22h.
Le design italien s’exporte bien. Tel est le postulat de départ de l’exposition actuellement présentée à la Galleria Nazionale d’Arte Moderna et regroupant une quarantaine d’objets prêtés par le Museum of Modern Art de New York, le Victoria & Albert Museum à Londres, le Musée des arts décoratifs à Paris, la Neue Sammlung de Munich, le Philadelphia Museum of Art et le Vitra Design Museum de Weil-am-Rhein. La machine à écrire Valentina d’Ettore Sottsass (1968, Olivetti) côtoie la lampe Parentesi de Castiglioni et Manzù (1971, Flos) et la cafetière conique d’Aldo Rossi (1984, Alessi).

RON ARAD DESIGN, jusqu’au 28 juin, Kunsthal Rotterdam, Westzeedijk 341, Rotterdam, tél. 31 10 440 03 00, tlj sauf lundi 10h-17h, dimanche 11h-17h.
Pour la première exposition personnelle du designer anglais Ron Arad aux Pays Bas, la Kunsthal de Rotterdam présente quelques-unes de ses nouvelles créations. À côté de son mobilier, Arad a également des projets d’architecture. Il montre certaines de ses réalisations radicales, à l’image de Big Easy, Well Tempered Chair ou de Little Heavy. Parmi ses récentes créations, le designer expose en première mondiale un petit meuble de rangement pour CD-audio, édité par Alessi.

INNOVATION BY DESIGN, 100 YEARS OF BOSCH IN THE UK, jusqu’au 16 août ; FERDINAND PORSCHE, DESIGN DYNASTY 1900-1998, jusqu’au 31 août, Design Museum, Shad Thames, Londres, tél. 44 171 378 6055, tlj 11h30-18h.
La rétrospective consacrée à Londres par le Design Museum à l’entreprise allemande Bosch est centrée sur des objets, des photographies, des esquisses et des maquettes. Aux côtés de produits électroménagers et d’accessoires pour l’automobile, l’exposition porte un regard inédit sur le fondateur de la société, Robert Bosch. Simultanément, le Design Museum accueille un ensemble d’automobiles pour un coup de projecteur sur le design Porsche.

FRANK LLOYD WRIGHT, LA CITÉ VIVANTE, jusqu’au 11 octobre, Vitra Design Museum, Charles-Eames-Strasse 1, Weil-am-Rhein, tél. 49 7621 702 32 00, mardi-dimanche 11h-18h.
Le Musée Vitra possède la plus grande collection de design industriel au monde. Il édite aussi régulièrement des miniatures des principaux classiques du design international. Pour l’exposition “Frank Lloyd Wright”, le musée a réuni plus de soixante de ses créations : meubles, lampes, vaisselle, argenterie. L’architecte américain aimait à meubler lui-même ses constructions afin de créer une harmonie entre les matériaux et la structure des bâtiments.

MUSÉE ALVAR AALTO, Alvar Aallon katu 7, Jyväskylä, Finlande, tél. 358 14 624 809, tlj sauf lundi 11h-18h.
Le Musée Alvar Aalto conserve une collection de plus de 1 200 meubles et objets dessinés par Alvar et Aino Alto. Elle comprend notamment un mobilier unique des années vingt, des pièces originales provenant du “Paimo Tubercolis Sanatorium”, ainsi que des prototypes d’objets produits en série, à l’exemple de lampes et de pièces en verre.

Aux États-Unis
PORTES OUVERTES, SÉLECTIONS DU CENTRE DE RESSOURCES DE DESIGN, jusqu’au 30 août, National Design Museum, 2 East 91st Street, New York, tél. 1 212 849 8404, tlj sauf lundi 10h-17h, mardi 10h-21h, dimanche 12h-17h.
Le National Design Museum de New York inaugure ce mois-ci son nouveau Centre de ressources de Design, fruit d’un investissement de 20 millions de dollars (120 millions de francs). L’exposition “Portes ouvertes” permet de découvrir quatre départements du musée – les dessins et estampes, les papiers peints, les textiles et arts appliqués, et le design industriel –, qui possède quelque 30 000 objets, de l’Antiquité à nos jours. Sa bibliothèque, riche de 50 000 ouvrages sur le design, est également accessible.

MODERNISME : L’ART DU DESIGN, 1880-1940, 21 juin-13 septembre, Kimbell Art Museum, 3333 Camp Bowie Blvd, Fort Worth, tél. 1 817 332 8451, tlj sauf lundi 10h-17h, vendredi 12h-20h, dimanche 12h-17h.
Le Kimbell Art Museum de Fort Worth, au Texas, présente une somptueuse exposition intitulée “Modernism : The Art of Design, 1880-1940”. Somptueuse parce que d’une richesse incomparable et traversant les six grandes périodes qui marquent les six décennies en question : Arts and Crafts, Art nouveau, Wiener Werkstätte, De Stijl, Bauhaus et Art déco. Un parcours parfaitement segmenté, et au long duquel on croise les plus grands noms du siècle : Dresser, Wright, Voysey, Van de Velde, Serrurier-Bovy, Gallé, Tiffany, Hoffmann, Wagner, Koloman Moser, Rietveld, Zwart, Breuer, Behrens, Wagenfeld, Lalique, Ruhlmann, Aalto, Cassandre, Teague, Bel Geddes, Prouvé… Au-delà des grands noms, l’exposition offre une infinité de meubles et d’objets non attribués, tous plus passionnants les uns que les autres et dans un état de conservation remarquable. Mais le plus étonnant est de constater qu’il s’agit là d’une collection privée, celle de la Norwest Corporation de Minneapolis. Un ensemble qui nous permet de traverser et d’analyser en profondeur les modernités successives qui ont ponctué la première moitié du XXe siècle.

DO NORMAL : DESIGN HOLLANDAIS RÉCENT, 17 juillet - 20 octobre, San Francisco Museum of Modern Art, 151 Third Street, San Francisco, tél. 1 415 357 4000, tlj sauf mercredi 11h-18h, jeudi 11h-21h, www.sfmoma.org.
L’exposition du Musée d’art moderne de San Francisco réunit plus de deux cents objets créés aux Pays-Bas au cours de ces dix dernières années, notamment des exemples de travaux récents : posters, flyers ou cédéroms.  Les designers hollandais se situent dans une tradition d’innovation–- à la suite de Berlage, Gerrit Rietveld ou du graphiste Piet Zwart – et sont influencés par la ligne abstraite qui a émergé dans le pays à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Au Japon
CHARLOTTE PERRIAND, UN ART DE VIVRE, 3 octobre-27 décembre, Hara Museum of Contemporary Art, 4-7-25 Kitashinagawa Shinagawaku, Tokyo, tél. 81 3 3445 0651.
L’exposition de Charlotte Perriand, qu’elle a elle-même conçue, propose un itinéraire rythmé en trois parties : l’Atelier de Le Corbusier (1927-1937), le Japon (1940-1943), puis ses réalisations dans les Alpes (Méribel-les-Allues, les Arcs). Des documents sont également présentés sur des paravents en tôle pliée autostable.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°63 du 19 juin 1998, avec le titre suivant : De Riom à Forth Worth, Tokyo…

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque