Samedi 14 décembre 2019

Centre Pompidou, Espace 315 - Paris 4e

Cyprien Gaillard mis au jour à Beaubourg

Jusqu’au 9 janvier 2012

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 12 octobre 2011 - 257 mots

À tout prix Duchamp, son exposition dans le malcommode Espace 315 du Centre Georges Pompidou. On y attendait donc tout naturellement la coqueluche Cyprien Gaillard, récompensé l’an passé.

Et son travail s’y révèle à sa juste mesure : insignifiant jusqu’à l’énervement devant tant de vide et de condescendance. Cet artiste qui avait jusqu’à présent pas mal dupé son monde avec des entreprises malines, fait « pschitt ». Dans une scénographie qui emprunte aux codes de la muséologie archéologique (salle sépulcrale éclaboussée de « coups » de lumières), les œuvres n’ont pas plus d’intérêt.
 
Les « présentoirs » métalliques géométriques pour jantes et enjoliveurs automobiles qui dominent l’espace de la salle sont négligemment intitulés Structures péruviennes. Gaillard les a dénichés à Lima ; c’est un globe-trotteur, un artiste mondialisé. Un emprunteur d’idées et d’images surtout. Impression confirmée par deux rangées interminables et assommantes de polaroïds agencés façon collections archéologiques dans des vitrines et intitulées Geographical Analogies. Ces accumulations de ruines contemporaines et historiques finissent par laisser penser que leur seul objet est d’attester que Cyprien Gaillard aime voyager. La collection de sous-bocks aperçue à la Biennale de Venise nous l’avait déjà laissé entendre.
 
On est alors bien désolé pour le délicat profil de tributaire mède sculpté dans un albâtre gypseux et prêté par le Louvre (vers 710-706 av. J.-C.). Caution intellectuelle sans doute, mais Gaillard ne fait pas le poids. Un coup pour rien.

Voir « Cyprien Gaillard, Prix Marcel-Duchamp - Ur »

Centre Pompidou, Espace 315, Centre Georges Pompidou, place Georges-Pompidou, Paris-4e, tél. 01 44 78 12 33, www.centrepompidou.fr, jusqu’au 9 janvier.

En savoir plus sur Cyprien Gaillard, à la 45e place du classement des 50 personnalités de l'art les plus influentes en France (L'oeil 633, mars 2011).

Légende photo

Cyprien Gaillard, Geographical Analogies, 2006-2011, technique mixte, 65 x 48 x 10 cm, courtesy Galerie Bugada & Cargnel, Paris.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°640 du 1 novembre 2011, avec le titre suivant : Cyprien Gaillard mis au jour à Beaubourg

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque