Dimanche 21 juillet 2019

Arles (13)

Clergue, itinéraire d’un bâtisseur

Musée Réattu, jusqu'au 4 janvier 2015

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 13 octobre 2014 - 309 mots

Les liens qui unissent Lucien Clergue et le Musée Réattu, et plus largement ceux entretenus avec sa ville natale, Arles, et la Camargue, sont multiples.

La rétrospective que lui consacre l’institution pour ses 80 ans le rappelle finement, en juxtaposant dès le début premiers clichés et icônes de la photographie contemporaine issues de sa collection personnelle et de celle du musée que Lucien Clergue initia avec la complicité de Jean-Maurice Rouquette, conservateur des musées d’Arles de 1956 à 1996. C’est au Musée Réattu qu’a été constitué en effet le premier département dédié à la photographie dans une institution muséale française en 1965. Ce fut également entre ses murs que Lucien Clergue, inspiré par le Festival d’Avignon, et Jean-Maurice Rouquette fondèrent cinq ans plus tard Les Rencontres de la photographie d’Arles, dont une trentaine de photographies issues de la collection du festival concluent le cheminement dans l’itinéraire de ce créateur dans l’âme. Des clichés de, ou sur, Jean Dieuzaide, André Kertész, Brassaï ou Ansel Adams… émouvants, attachants par l’atmosphère bon enfant des Rencontres qu’ils font revivre par procuration.

Le photographe Lucien Clergue se confond de fait bien souvent avec celui qui a œuvré pour promouvoir la photographie au rang d’art et que l’Académie française des beaux-arts a élu à son tour, en 2006, au rang d’académicien. Les amitiés, en particulier l’amitié avec Picasso, Cocteau, Manitas de Plata, José Reyes et Saint-John Perse, sont au cœur de son itinéraire créatif, de ses admirations aussi, celle portée à Picasso et à Edward Weston par dessus tout. Le Nude (1936) de Weston que Lucien Clergue réussit à faire rentrer dans les collections du musée a déterminé sa vocation, dont il établit dès ses débuts, entre 1953 et 1965, la grammaire en explorant tous les genres, du documentaire à l’abstraction du « langage des sables », avant de se concentrer essentiellement sur le nu.

« les Clergue d’Arles » et « De Clergue à Picasso »

Musée Réattu, 10, rue du Grand-Prieuré, Arles (13), www.muséereattu.arles.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°673 du 1 novembre 2014, avec le titre suivant : Clergue, itinéraire d’un bâtisseur

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque