Dimanche 8 décembre 2019

Insolite

Une gigantesque œuvre de street art recouverte de goudron en Russie

Par Emmanuel Grynszpan, correspondant à Moscou · lejournaldesarts.fr

Le 4 août 2019 - 297 mots

MOSCOU / RUSSIE

L’œuvre était pourtant une commande publique dans le cadre d’une biennale d’art contemporain

Pokras Lampas, <em>Croix Suprématiste</em>
Pokras Lampas « Croix suprématiste »
© Instagram

Des engins de goudronnage de route ont volontairement recouvert vendredi une partie de l’œuvre du « Banksy russe », Pokras Lampas. L’oeuvre intitulée « Croix suprématiste » venait d’être dévoilée au début du mois de juillet dans le cadre du festival d’art de rue Stenograffia à Ekaterinbourg, dans l’Oural. Elle est constituée d’une immense croix blanche sur fond rouge et noir de 6 700 m², inspirée de Casimir Malevitch et occupant une place du centre-ville.

Pokras Lampas - de son vrai nom Arseny Pyjenkov - est un jeune artiste (né en 1991) et calligraphe né dans la banlieue de Moscou. Il est devenu ces dernières années l’un des artistes russes contemporains les plus célèbres sur la scène internationale. Il utilise une grande variété de techniques dans son travail, et a créé l’année dernière la plus grande calligraphie au monde (Nous avons notre propre chemin), réalisée pour le stade du Lokomotiv de Moscou (elle mesure 11 000 m²). Comme la plupart des street artistes, Pokras Lampas n’est pas – encore - coté sur le marché de l’art et ses oeuvres ne sont jamais passées aux enchères.

Une fois n’est pas coutume, l’œuvre endommagée, Croix suprématiste, avait été commandée par le festival et devait être pérennisée. Le festival Stenograffia est co-organisé par la municipalité d’Ekaterinbourg. Une ville dynamique qui peut se vanter par ailleurs d’être l’une des plus tolérante envers l’art contemporain, organisant par exemple une « Biennale Industrielle » de bien meilleure réputation que la biennale d’art contemporain de Moscou.

Face à la levée de bouclier, le maire d’Ekaterinbourg Alexander Vysokinsky a promis de « tirer les oreilles » des responsables de la voirie responsables du goudronnage. Il a promis que ces travaux ont été arrêtés et que la calligraphie sera restaurée aux frais de la ville.

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque