Architecture - Fondation

Une extension d’hôpital au Sénégal financée par la Fondation Albers

Par Marion Pedram · lejournaldesarts.fr

Le 4 avril 2021 - 561 mots

SÉNÉGAL

La Fondation perpétue l’esprit des deux artistes disparus il y a plus de 30 ans par des actions en Afrique.

Hôpital de Tambacounda, connexion entre l'ancien bâtiment et la nouvelle extension. © Manuel Herz Architects
Hôpital de Tambacounda, connexion entre l'ancien bâtiment et la nouvelle extension.
© Manuel Herz Architects

En mai prochain, l’hôpital de Tambacounda, dans l’est du Sénégal inaugurera une extension. Particularité, le projet est financé par La Fondation Albers et l’association philanthropique Le Korsa, et l’architecte choisi par concours, l’allemand Manuel Herz, a travaillé bénévolement. Pour ce dernier, « la conception et la construction de la clinique à l'hôpital de Tambacounda a été peut-être l'expérience la plus gratifiante de ma carrière d'architecte à ce jour ». Il présentera le projet à la Biennale d’architecture de Venise en mai 2021.

La construction curviligne, construite par des artisans locaux, agrandit et réunit en un seul bâtiment les services de maternité et de pédiatrie de l’hôpital sénégalais. Un système de ventilation et de jeux d’ombres des toitures permet de protéger le personnel et les patients du soleil de cette ville de 100 000 habitants parmi les plus chaudes du monde. 

L’hôpital de Tambacounda est le seul à des kilomètres à la ronde de cette région du Sénégal. Il accueille chaque année plus de 20 000 malades, parfois venus du Mali, dont la frontière se trouve à un peu plus d’une heure de route. La nouvelle clinique de maternité et de pédiatrie constitue une amélioration significative pour cette région durement touchée par la mortalité infantile. 

Le projet est donc financé par la Fondation Albers, fondée en 1971 par le couple d’artistes Josef et Anni Albers. Ces pionniers du modernisme du XXe siècle ont créé cette organisation à but non lucratif pour promouvoir « la révélation et l’évocation de la vision à travers l’art ». En 1997, après leur décès, est établie la Fondation du même nom, située dans le Connecticut (Etats-Unis) où le couple s’était installé en 1950. Elle comprend aujourd'hui une collection d'art, une bibliothèque, des archives ainsi que des studios de résidence pour les artistes en visite.

Outre son activité artistique, la Fondation Albers développe des projets philanthropiques dans le monde entier. Depuis 2005, la Fondation travaille en collaboration avec Le Korsa au Sénégal, une organisation fondée par l’ami du couple et directeur de la Fondation depuis 40 ans, Nicholas Fox Weber. Le Korsa apporte un soutien médical, éducatif et culturel au Sénégal. 

Cette organisation est à l’initiative d’un autre projet conçu par la japonaise Toshiko Mori : THREAD, un centre d’art contemporain et de résidence artistique créé en 2015 dans le village isolé de Sinthian au Sénégal, valant à une sélection à la Biennale de Venise en 2014. En 2019, la Fondation et Le Korsa font de nouveau appel à elle pour concevoir une école primaire dans le village de Fass, première école sur les 110 villages de la région à fournir aux enfants une éducation laïque en plus de l’enseignement coranique traditionnellement de mise au Sénégal. 

Dans chacun des projets, on retrouve l’esthétique du couple : les toit « tissés » rappellent les textiles d’Anni et les motifs géométriques figurant sur les murs et les portes renvoient au travail d’estampe des deux époux.

Josef Albers (1888-1976) était peintre et théoricien de la couleur, et sa femme Anni (1899-1994), designer textile. Les deux artistes sont tous deux issus du Bauhaus, l’emblématique école d’art fondée en Allemagne en 1919, où ils se rencontrent au début des années 1920. Ils deviennent plus tard professeurs au Black Moutain College aux Etats-Unis
 

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque