Dimanche 25 juillet 2021

Art contemporain

Profile By, la première série d’œuvres olfactives

Par Marion Pedram · lejournaldesarts.fr

Le 15 juin 2021 - 432 mots

PARIS

Des parfumeurs ont composé des fragrances associées à des sculptures conçues spécialement par six artistes reconnus.

Ori Gerscht, Never Ending Journeys 01, 2021, parfum crée avec Juliette Karagueuzoglou, acier, céramique, h. 20 cm, diam. 37 cm. © Charly Hel
Ori Gerscht, Never Ending Journeys 01, 2021, parfum crée avec Juliette Karagueuzoglou, acier, céramique, h. 20 cm, diam. 37 cm.
© Charly Hel

Le concept est original : associer une sculpture à une odeur, marier un artiste et un parfumeur pour composer un parfum et l’intégrer dans une œuvre et ainsi y ajouter une quatrième dimension. Six sculptures ont été réalisées par six artistes contemporains reconnus, chacun en duo avec un parfumeur du laboratoire IFF. Les œuvres sont exposées du 15 au 25 juin à la maison Phillips (Paris 7e) qui les mettra en vente. 

Six artistes ont accepté de jouer le jeu : Adel Abdessemed, Joana Vasconcelos, Pablo Reinoso, Ori Gersht, Hubert Le Gall et Daniel Firman. « Ils ont tous été très motivés par l’idée d’explorer un nouveau médium, impalpable, lié aux émotions » indique Diane Thalheimer-Krief à l’initiative du projet. 

Des effluves de rose orientale piquée de gingembre émanent de la sculpture réalisée par Adel Abdessemed. La fragrance associée à Joana Vasconcelos et son œuvre colorée en dentelle de crochet s’inspire quant à elle des sept chakras, les centres d’énergie du corps selon la médecine ayurvédique. 

Diane Thalheimer-Krief, passionnée d’art contemporain a collaboré plusieurs années avec des laboratoires de composition de parfum. Elle a été directrice artistique du Grand Musée du Parfum avant de créer sa propre société de consulting et l’appellation « olfactive profiler ». Pour le compte de grandes maisons, Diane Thalheimer-Krief définit un profil olfactif et trouve ainsi l’odeur appropriée à une marque ou produit. 

Elle est soutenue dans son projet par IFF, un laboratoire de parfumerie, qui l’aide à associer à chaque artiste son propre parfumeur. Les binômes sont rapidement créés, « presque fusionnels » commente-t-elle. Ensemble, ils ont la tâche de trouver la signature olfactive de l’artiste, d’imaginer une sculpture et d’intégrer le parfum ainsi composé à l’œuvre. Chaque œuvre comporte une partie en céramique poreuse imbibée de parfum, nécessaire à la conservation de la caractéristique olfactive de la pièce. C’est l’artiste qui décide comment intégrer cette contrainte matérielle à son œuvre.

Après plusieurs rendez-vous durant six mois, pendant lesquels les confinements à répétition ont facilité le processus de création, six œuvres sont nées. Chacune très différentes, mais toutes empreintes d’une histoire et d’une poésie très personnelles. Le parfum associé à chaque artiste, que l’on peut humer en approchant de l’œuvre, est un reflet très intime de la personnalité de chacun d’entre eux. 

Chaque œuvre est à découvrir dans un parcours olfactif, du parfum le plus léger au plus capiteux, lors de l’exposition débutant mi-juin. Réalisées en une trentaine d’exemplaires numérotées et signées, elles seront mises en vente pour des prix compris entre 4 000 et 14 000 euros.
 

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque