Vendredi 20 septembre 2019

Architecture

L’architecture en vedette à Venise

12e Biennale internationale d’architecture de Venise multiplie les projets sans fil conducteur

Par Christian Simenc · Le Journal des Arts

Le 7 septembre 2010 - 561 mots

Organisée jusqu’au 21 novembre dans la cité des Doges, la 12e Biennale internationale d’architecture de Venise est pour la première fois dirigée par une femme, la Japonaise Kazuyo Sejima. La manifestation est marquée par une multitude de projets autour de la question du vide. Visite.

VENISE - La nature a horreur du vide. L’architecture aussi, semble-t-il, à voir la quantité de projets explorant ladite notion mise en avant par la 12e Biennale internationale d’architecture de Venise, qui s’est ouverte le 29 août. Celle-ci est dirigée par la Japonaise Kazuyo Sejima, 54 ans, prix Pritzker 2010, laquelle a choisi comme thème « People meet in architecture », autrement dit « L’architecture comme lieu de rencontres ». Un thème fourre-tout, tout comme les réponses apportées par les agences ou personnalités invitées par Sejima dans l’exposition principale déployée dans l’Arsenal et le palais des expositions.

D’entrée de jeu, le visiteur plonge dans l’ambiance avec The Boy Hidden in a Fish, un énorme caillou vestige du tremblement de terre de février, au Chili, dans lequel les Chiliens Smiljian Radic et Marcela Correa ont creusé un abri quasi matriciel, parce que « les gens ont besoin de se reconstruire un futur protecteur ». Plus éthérée est l’installation de Junya Ishigami (Japon), avec laquelle il a décroché le Lion d’or du Meilleur projet. Intitulée Architecture as Air, cette étude pour le domaine Château La Coste (Provence) est constituée de fils graciles suspendus en apesanteur comme par enchantement. Au rayon XXL, l’Espagnol Antón García-Abril, lui, joue avec nos nerfs et avec l’équilibre, déployant un mikado d’immenses poutres de béton reposant sur un simple ressort, à l’instar de sa célèbre Hemeroscopium House, édifiée en 2008, près de Madrid. Au fil du parcours, le doute s’installe : ces séduisantes présentations ne tiennent-elles pas davantage de l’installation artistique que de l’architecture ? Sentiment que corrobore la présence, dans une salle obscure, de l’artiste danois Olafur Eliasson avec une œuvre néanmoins fascinante : Your Split Second House, trois spirales d’eau visibles une fraction de seconde seulement, grâce à une lumière stroboscopique. 

Politiquement correct
Dans les pavillons nationaux aussi, le vide fait le plein. Pour le Japon, Yoshiharu Tsukamoto théorise le Métabolisme du vide (Void Metabolism), la ville, selon lui, n’évoluant plus par « noyaux » – chers au Métabolisme des années 1960 –, mais au travers d’espaces intermédiaires en perpétuelle mutation. Même la France (commissaire : Dominique Perrault), dans une présentation politiquement correcte, affiche cinq projets urbains actuels – Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille et Nantes/Saint-Nazaire – qui envisagent le vide comme un nouvel espace urbain, « qui unit autant qu’il sépare ». 

D’aucuns incitent avant tout à mieux appréhender l’existant. Les Pays-Bas ont ainsi publié un Atlas de la vacance répertoriant l’ensemble des édifices publics inoccupés du pays, histoire d’inciter le gouvernement à réfléchir au devenir de cette multitude d’espaces déserts. Avec justesse, le royaume de Bahreïn qui, pour sa première venue, décroche la timbale – Lion d’or de la Meilleure participation nationale –, éclaire, avec Reclaim, un paradoxe de la ville contemporaine. Trois cabanes de pêcheurs directement importées du Golfe disent le malaise de cette nation d’îles jadis fière de sa culture maritime et qui, aujourd’hui, spéculation immobilière oblige, tourne ostensiblement le dos à la mer. Manière subtile de revendiquer la bande côtière comme espace public.

« People meet in architecture », jusqu’au 21 novembre, divers lieux, Venise, rens. : www.labiennale.org

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°330 du 10 septembre 2010, avec le titre suivant : L’architecture en vedette à Venise

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque