Mercredi 26 février 2020

Disparition - Photographie

Décès du photographe argentin Horacio Coppola

Par Thomas Bizien · lejournaldesarts.fr

Le 21 juin 2012 - 269 mots

BUENOS AIRES (ARGENTINE) [21.06.12] - Le photographe argentin, est décédé le 18 juin, à l'âge de 105 ans. Il avait séjourné en France dans les années 30.

Unanime, la presse argentine déplore la perte des « yeux du XXe siècle » : le photographe Horacio Coppola est décédé lundi 18 juin 2012 à l’âge de 105 ans, à Buenos Aires.

Né en 1906 dans une famille d'immigrés aisés, Coppola est élevé dans un milieu épris de musique, de littérature et de philosophie. Il se fait remarquer dès l'âge de 21 ans en illustrant la première édition de l'ouvrage Evaristo Carriego de Jorge Luis Borges. En 1929, à 23 ans, il fonde le premier Ciné-Club de Buenos Aires. A partir des années 30 il s'installe en Europe et achète un Leica, appareil photo argentique qui restera son instrument de prédiction. Inscrit au cours du Bauhaus, il y rencontre celle qui deviendra son épouse, Grete Stern et y réalise en 1933 avec Walter Auerbach, le film Traum, en 16 mm.

Fuyant la montée du nazisme, Coppola séjourne en 1934 et 1935 à Londres, où il tourne Un dimanche à Hampstead Heath. Ensuite, installé à Paris, il réalise des portraits devenus classiques de Marc Chagall et Joan Miro et signe pour les Cahiers d'art, L'art de la Mésopotamie, une étude passionnante sur les collections du Louvre.

En 1936, il retourne en Argentine où il ouvre avec sa femme un studio et commence une exploration photographique méthodique de la ville.

Tombé progressivement dans l'oubli, son travail resurgit en 2006, lorsque le Musée d'art latino-américain de Buenos Aires organise une rétrospective de son œuvre.

Légende photo

Horacio Coppola Vue nocturne de Avenida Corrientes à Buenos Aires (1936) - © Photo Wikipedia

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque