Dimanche 18 novembre 2018

Art contemporain

Shigeru Ban

Consortium de réalisation

Par Gilles de Bure · Le Journal des Arts

Le 11 décembre 2007 - 559 mots

La liste est éblouissante : Vito Acconci, Carl Andre, Christian Boltanski, Daniel Buren, Maurizio Cattelan, Peter Downsbrough, Liam Gillick, Dan Graham, On Kawara, Bertrand Lavier, François Morellet, Steven Parrino, Ugo Rondinone, Claude Rutault, Yan Pei-Ming, Rémy Zaugg. Ils sont tous venus, ont produit et exposé, sont repartis, imprimant dans l’œil et la mémoire des Dijonnais, familiers du Consortium, des souvenirs multiples et singuliers. Mieux, ils ont aussi laissé des traces plus concrètes, réelles et palpables. Au total, une collection de 380 œuvres, réunies, en trente ans exactement, par l’un des plus anciens centres d’art français – dont la vocation n’est pas, pourtant, de constituer une collection. Mais voilà, les œuvres produites l’étant par la grâce de subventions publiques, il était logique dans l’esprit des fondateurs qu’une partie de ces œuvres reviennent à la collectivité.

Principe mémoriel
Réciprocité saine et généreuse dont tous les artistes passés au Consortium ont accepté le principe. Et une collection qui fait la joie des musées qui en accueillent une partie pour des manifestations temporaires, ou encore des pièces en dépôt, de Séville à Strasbourg, en passant par le Centre Pompidou.
Fondé en 1977 par l’association Le coin du miroir, mené aujourd’hui par Xavier Douroux, Franck Gautherot et Éric Troncy, le Consortium occupe, depuis 1982, un local de 400 m2 au cœur du vieux Dijon (rue Quentin) et, depuis dix ans, une friche industrielle urbaine, ancienne usine de spiritueux puis de chaussures, d’une surface de 4 000 m2 (rue de Longvic). Friche impressionnante, mais à la limite du délabrement dans laquelle le Consortium installe bureaux, réserves et salles d’expositions. L’idée cependant est de réhabiliter, voire de doubler la surface. Sept ans de réflexion, de discussions, de projections, d’échanges, notamment avec l’équipe suisse Herzog & de Meuron par l’entremise du fidèle Rémy Zaugg. Finalement, ce sera le Japonais Shigeru Ban qui sera chargé du projet. Et à nouveau deux ans de travail, de discussions, de peaufinage. L’équipe du Consortium ne veut pas d’un « geste architectural », souhaite conserver à l’ensemble sa nature d’architecture post-Bauhaus, typique du Style international des années 1940-1950, et insiste sur la nécessité de disposer d’espaces dont les volumes, les circulations, les cimaises, la lumière soient entièrement soumis à leur utilisation ultime. Shigeru Ban entend et comprend, et livre une copie plus efficace que modeste. Toute de retenue et d’adéquation au propos. Une copie chiffrée 5,5 millions d’euros (s’ajoutant au 1,2 million d’euros du prix d’achat) financés par Le Consortium, la Ville de Dijon, le Département de la Côte-d’Or, la Région Bourgogne et l’État.
Le permis de construire est déposé en novembre 2007, les travaux commenceront en février 2008 pour une livraison définitive au tout début de l’année 2010.
Ainsi, le Consortium disposera des lieux à la hauteur de son engagement, de sa notoriété et de sa pratique. La collection sera rapatriée et exposée de façon non pas muséale ou patrimoniale — puisque tel n’est pas son rôle —, mais toujours selon un principe mémoriel et discursif. Ce qui ne l’empêchera en rien de continuer à voyager ou à être prêtée partiellement et temporairement.
Et en dépit de cette sorte d’« institutionnalisation », le Consortium continuera son œuvre de défrichement, de recherche et d’expérimentation.
Quant à Shigeru Ban, après sa halle à Pouilly-en-Auxois (Côte-d’Or) et son projet encore retardé du Centre Pompidou à Metz, il continue de marquer de son empreinte le territoire français.

Le consortium

Centre d’art contemporain, 16, rue Quentin et 37, rue de Longvic, 21000 Dijon, www.leconsortium.com

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°271 du 14 décembre 2007, avec le titre suivant : Consortium de réalisation

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque