Lundi 10 décembre 2018

Politique

Aurélie Filippetti annonce une loi d’orientation sur la création pour la rentrée

Par Francine Guillou · lejournaldesarts.fr

Le 12 juillet 2012 - 537 mots

PARIS

PARIS [12.07.12] - Pour sa première audition devant la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, la ministre de la Culture a évoqué l’avenir incertain de la Maison de l’Histoire de France, Hadopi, l’audiovisuel public et annonce une loi d’orientation sur la création.

Les députés de la commission des affaires culturelles étaient venus en nombre écouter Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, auditionnée le 11 juillet au Palais Bourbon sur ses futurs projets et missions. La première audition de la ministre était attendue par les députés car les dossiers qui seront traités par le ministère ne manquent pas.

Présidée par Patrick Bloche, député socialiste de la 7ème circonscription de Paris, la séance a duré plus de deux heures, l’occasion pour la ministre d’esquisser sa vision de la culture et de ses priorités.

M. Bloche, visiblement satisfait par l’examen du collectif sur la loi de Finances pour 2012 étudié dans la matinée, s’est réjoui du retour au taux de 5,5% de TVA sur le livre, avant de laisser la parole à la ministre.

Dénonçant en matière culturelle une « gestion du précédent gouvernement assez erratique », Aurélie Filippetti s’est voulue prudente, annonçant que le climat de crise ne devait pas faire oublier l’effet de levier que le domaine culturel peut avoir sur l’économie, mais visiblement, les arbitrages budgétaires sur tous les dossiers risquent fort d’être difficiles, malgré le volontarisme affiché de la ministre.

Parmi ses priorités, l’éducation artistique et culturelle, « un travail interministériel » avec Vincent Peillon à l’Education nationale et les ministres Geneviève Fioraso de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Valérie Fourneyron de l’Education populaire. Une concertation avec les DRAC et les collectivités locales est prévue en 2013.

Le soutien à la création et à la revalorisation du patrimoine sera étudié à la rentrée parlementaire fin septembre, avec l’élaboration d’une « loi d’orientation sur la création », pour « établir les bases d’un cadre large et stable pour la création », sans rentrer dans les détails.

Si les questions des députés ont largement porté sur le dossier de l’Audiovisuel public, la fusion de RFI et France 24, la réforme du CSA et l’avenir de l’Hadopi, la ministre a dû répondre également de l’avenir de la Maison de l’histoire de France. Sur ce point, quelque peu embarrassée, Aurélie Filippetti a annoncé avoir demandé « un moratoire sur toutes les décisions prises » : « Je poursuis les discussions. Mais le contexte budgétaire ne va pas dans le sens de la poursuite de travaux de prestige » selon la ministre. La décision devrait être annoncée dans un futur proche, mais l’avenir de la Maison de l’histoire de France, grand projet du quinquennat précédent, semble bien compromis.

Réaffirmant son soutien à l’INRAP et son « travail de qualité reconnu par tous », sa volonté de défendre les dispositifs du mécénat culturel, mais aussi son attachement au réseau des DRAC, la ministre veut rassurer les acteurs de la culture et du patrimoine.

L’objectif : « redonner sens et ambition à l’action du ministère ». Et la Culture pour chacun ? « Je pense qu’on s’est un peu essoufflé dans les formules slogans » a répondu la ministre qui avait manifestement bien travaillé ses dossiers.

Légende photo

Aurélie Filippetti lors d'un meeting de François Hollande à Lille, le 17 avril 2012 - © Photo Philippe J. - Licence CC BY-SA 2.0

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque