Dimanche 22 septembre 2019

Confusion à la direction de l’ENSAD

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 9 août 2013 - 423 mots

PARIS [09.08.13] - Alors qu’un second rapport a été établi par l’Inspection générale des affaires culturelles, Geneviève Gallot, la directrice de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs, souhaiterait selon nos informations, abréger son mandat dès la rentrée de septembre.

Renouvelé en décembre 2011, le mandat de Geneviève Gallot à la direction de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs devait se poursuivre jusqu’en décembre 2014, ou un peu avant si le ministère décidait d’appliquer la règle de la limite d’âge.

Cependant, selon nos informations, Geneviève Gallot a rencontré le 8 juillet dernier Aurélie Filippetti, et lui aurait demandé de quitter ses fonctions dès la rentrée. Elle était accompagnée de François Henrot, le président du conseil d’administration de l’école, qui a indiqué au ministre ne pas être candidat au renouvellement de son mandat.

Quelques jours auparavant, la ministre de la culture avait pris connaissance d’un nouveau rapport de l’Inspection générale des affaires culturelles, commandé en février dernier et faisant suite à un précédent rapport remis en 2011. Ce rapport formule 23 recommandations pour améliorer la gouvernance et le dialogue social de la prestigieuse école, mise à mal par des conflits récurrents entre la directrice et les élus des professeurs et étudiants qui boycottent depuis plusieurs mois les instances représentatives. Geneviève Gallot avait cependant reçu le soutien en décembre dernier de 9 personnalités membres du Conseil d’administration (CA) et du Conseil des études et de la recherche (CER), dans une lettre adressée à la ministre.

Le rapport rappelle la complexité pédagogique de l’école liée aux 15 secteurs dont certains seraient de « véritables baronnies » et relève les conflits passés entre directeurs et enseignants. Tout en soulignant « l'action de la directrice, marquée par le volontarisme et le dynamisme qu'elle déploie sans relâche pour accroître le rayonnement et l'ouverture de l'école au niveau national et international », il pointe à plusieurs reprises le centralisme de Geneviève Gallot. Il recommande de « muscler » l’équipe de direction en transformant deux postes actuels et de ne pas autonomiser la direction de la recherche. Curieusement le rapport note « un réel problème d’absentéisme des enseignants, favorisant aussi un absentéisme étudiant » mais ne formule aucune recommandation pour y remédier, alors que l’argent public finance près de 180 postes et apporte une subvention de plus de 11 millions d’euros.

A quelques jours de la rentrée, l’une des plus importantes écoles d’art en France risque de se retrouver sans directeur. Les syndicats ont en effet menacé de faire grève si la directrice actuelle revenait en septembre en attendant sa nouvelle affectation.

Légende photo

Geneviève Gallot - 2010 - © photo Benoît Linéro pour L'oeil

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque