Dimanche 26 janvier 2020

Nouvelles technologies

Pas d’école en ce jour de grève ? Mettez vos enfants sur Lumni

Par Stéphanie Lemoine · lejournaldesarts.fr

Le 5 décembre 2019 - 337 mots

PARIS

On a testé Lumni, la nouvelle plateforme numérique éducative en ligne du ministère de l’Education nationale.

© Lumni
© Lumni

C’est quoi le low-cost ? A quoi sert le pape ? Comment prononcer le son « d » ? Bio ou pesticides ? Voici quelques-uns des podcasts proposés en page d’accueil du site lumni.fr, la nouvelle plateforme éducative numérique du ministère de l’Education nationale. 

Lancée le 19 novembre dernier par Jean-Michel Blanquer et Franck Riester à la Bibliothèque nationale de France, celle-ci est accessible gratuitement, sans publicités ni algorithmes, aux élèves du primaire au lycée. Elle fournit aussi aux enseignants et associations affiliées à la Ligue de l’enseignement un catalogue de ressources pédagogiques pour peu que l’on dispose d’ une adresse mail académique. 

En tout, 10 000 contenus y sont proposés avec le concours de l’ensemble de l'audiovisuel public (chaînes de France télévisions, Radio France, INA, etc.), du réseau Canopé et du Clemi. Organisée par niveaux, par matières et par dossiers thématiques, l’offre se distribue entre productions originales et documents d’archives, dont nombre de programmes courts déjà diffusés sur les chaînes de télévision.
 
« Le numérique constitue un des leviers majeurs de la politique éducative que nous menons », affirmait récemment Jean-Michel Blanquer lors de l’université d’été Ludovia. Lumni en est une illustration éclairante, sans mauvais jeu de mots : adaptés aux programmes scolaires, les contenus qu’elle propose le sont tout autant aux conventions du web 2.0, dont ils répliquent les formats dominants et les modes de diffusion. « Une minute au musée », « Un jour, une question », « Clin d’oeil en Méditerranée », « Zoom, la série qui décrypte les hashtags en 1 min 30 »... : l’offre pédagogique consiste pour l’essentiel en un catalogue de courtes vidéos, qui excèdent rarement trois minutes et privilégient le « décryptage », l’infographie et la datavisualisation. 

Chacune d’entre elles est assortie des boutons « copier le lien », « facebook » et « twitter » (mais les écoliers utilisent-ils facebook et twitter ?), bref dotée d’un système de partage et de recommandation. C’est qu’au-delà de sa visée éducative, Lumni affirme un autre enjeu : l’adaptation de l’audiovisuel public au numérique, dans le cadre de la réforme en cours… 
 

Thématiques

Tous les articles dans Campus

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque