Un pont de plus pour Venise

Le Journal des Arts

Le 16 mars 2001

VENISE (de notre correspondante) - Après avoir enjambé la Loire avec le pont de l’Europe, inauguré à Orléans en novembre 2000, Santiago Calatrava va habiller le Grand Canal d’un pont projeté depuis 1996.

Conjuguant une forme innovante avec l’emploi de matériaux traditionnels – verre et pierre d’Istrie –, le pont sera le seul à Venise à être illuminé. Si la qualité esthétique du projet remporte unanimement l’adhésion des Vénitiens, sa nécessité et son coût, estimé à 33,8 millions de francs, sèment la discorde. En effet, la nouvelle construction ne serait distante que de quelques centaines de mètres du Ponte degli Scalzi, construit en 1934 par Eugenio Miozzi. Cet ouvrage de Calatrava fait partie d’un ambitieux projet de remise en valeur de certaines zones urbaines excentrées mais stratégiques, comme l’île de la Giudecca, les Zattere, le terminal maritime et ce piètre accès à la ville qu’est Piazzale Roma. Construit à l’initiative de Roberto D’Agostino – adjoint à l’urbanisme dans les deux précédents conseils municipaux, sous Massimo Cacciari, et désormais responsable de l’environnement et des projets urbains dans le conseil du maire actuel, Paolo Costa –, le pont de Calatrava, dont la première pierre sera posée en octobre, devrait être achevé en 2002.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°123 du 16 mars 2001, avec le titre suivant : Un pont de plus pour Venise

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque