Mercredi 25 novembre 2020

Spécial Covid-19

Reconfinement : quels sont les différents types d’ERP culturels

Par Lorraine Lebrun · lejournaldesarts.fr

Le 2 novembre 2020 - 795 mots

FRANCE

Tout comprendre à la classification des établissements culturels recevant du public fermés jusqu’à nouvel ordre.

Salle de lecture de la bibliothèque Sainte-Geneviève. © Marie-Lan Nguyen, 2011, CC BY 2.0
Salle de lecture de la bibliothèque Sainte-Geneviève.

La France se reconfine et le monde de la culture aussi. « Tous les lieux culturels qui reçoivent du public - salles de spectacle, musées - seront fermés, à part les parcs patrimoniaux. C’est une décision très difficile mais indispensable pour contenir le virus. »  a annoncé Roselyne Bachelot jeudi 29 octobre dernier, à la veille du reconfinement généralisé.

Musées, salles de spectacle, salle de concert, théâtres, cirques… Dans le jargon administratif, ces différents lieux culturels sont considérés comme des Etablissements Recevant du Public (ERP). Plus généralement, les ERP désignent « tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels des personnes sont admises, soit librement, soit moyennant une rétribution ou une participation quelconque, ou dans lesquels sont tenues des réunions ouvertes à tout venant ou sur invitation, payantes ou non » selon la définition qui en est donnée à l’article R123-2 du Code de la construction et de l’habitat.

Ces ERP sont classés selon leur typologie et leur jauge, deux facteurs permettant d’établir un certain nombre de règles que doivent respecter les constructeurs et exploitants. Il existe 20 types d’ERP (dont 6 dit « spéciaux ») et 5 catégories selon la capacité d’accueil. Dans le cas des lieux culturels, les ERP sont globalement de 5 types : 
 
ERP de type « S » : bibliothèques

Appartiennent aux ERP de type « S » les bibliothèques, les centres de documentation et de consultation d’archives ainsi que les médiathèques. Nombres de ceux-ci ont vu une forte affluence ces jours derniers, par des lecteurs anticipant leur fermeture imminente et empruntant de quoi tenir pour les jours de confinement.

A noter que la ministre de la Culture a annoncé que les bibliothèques « seront autorisées à mettre en place un système de livraison sur place ». Si la majorité d’entre elles ont fermé jusqu’à nouvel ordre, à Paris, la bibliothèque Sainte-Geneviève (Paris-5e) a quant a elle fait savoir qu’elle restait ouverte « afin de permettre aux étudiants de continuer à étudier dans de bonnes conditions », grâce à un système de réservation via l’application Affluences.

ERP de type « Y » : musées et monuments

Il s’agit des musées et, par extension, des monuments. S’ils ne pourront plus continuer à recevoir du public, les préparations d’expositions, la politique de prêt et d’acquisition, les chantiers et opérations de restauration pourront se poursuivre, a précisé Roselyne Bachelot. 

La ministre n’a cependant pas été très explicite sur les missions qui peuvent être réalisées en télétravail ou en présentiel.

ERP de type « L » : salles
 
Relèvent de cette catégorie les salles d'auditions, de conférences, de réunions, les salles polyvalentes ou à usage multiple.  Cette nomenclature concerne dans le champ culturel, les salles de cinéma et les salles de spectacle, c'est-à-dire les salles de théâtre, de concert et les cabarets.

Dans ces lieux, les professionnels peuvent continuer à travailler sans accueillir du public. La ministre a ainsi expliqué que la « création artistique continue de vivre. » Les répétitions mais aussi des captations en l’absence de spectateurs pourront se faire. « Cela veut dire aussi qu’à l’issue de cette période de confinement des spectacles seront prêt à être programmés ou à reprendre », a-t-elle ajouté. 

L’interdiction d’accueil du public dans les salles a mis en colère une partie de la profession. Une étude dévoilée le 29 octobre outre-Rhin va sans doute alimenter le débat. Cette étude de l’Université de Halle intitulée « Restart-19 », basée sur une expérience de concert grandeur nature a permis de modéliser un schéma de contamination selon trois différents scénarios. Les chercheurs ont révélé qu’il est possible de maintenir des évènements culturels sans accélérer la propagation du virus à condition d’appliquer des mesures barrières et d’hygiène, ainsi qu’une bonne ventilation des salles. 

ERP de type « T » : galeries et foires 

Les ERP de type T désignent les établissements à vocation commerciale destinés à des expositions, c'est-à-dire les galeries d’art, les foires-expositions et salons à caractère temporaire. 

Pendant le déconfinement de l’été, le gouvernement a tenté d’adapter les interdictions en jouant sur la jauge, puis sur la nature des lieux, ce qui explique que certaines foires ont été annulées (Paris Photo, Fotofever) et que d’autres ont pu se tenir (Galeristes, Asia Now). Avec le reconfinement toutes les foires sont maintenant interdites, comme les ouvertures de galeries.

ERP de type « CTS » : chapiteaux 

« CTS » désigne les chapiteaux, les tentes et les structures. Ce sont entre autres les cirques forains et spectacles itinérants qui sont ici concernés. Mais aussi les salons qui se tiennent sous tente.

En attendant que ces ERP puissent accueillir de nouveaux le public en ses murs, le ministère a relancé son site « Culturecheznous ».
 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque