Lundi 16 décembre 2019

L’Italie centrale meurtrie

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 15 avril 2009 - 144 mots

Plusieurs monuments historiques ont été endommagés par le violent séisme qui a touché le centre de l’Italie le 6 avril, faisant près de 300 morts et des milliers de sans-abri.

ROME - À Rome, les thermes de Caracalla (IIIe siècle) ont subi quelques dégâts, mais les secousses ont principalement touché des églises de L’Aquila, ville médiévale à l’architecture baroque. Sa plus grande église, la basilique Santa Maria di Collemaggio (XIIIe siècle), et les églises Santo Agostino et del Suffragio (toutes deux datant du XVIIIe) se sont partiellement effondrées, tout comme le campanile de l’église San Bernardino (XVe siècle). Le château qui abrite le musée national des Abruzzes a été touché, bien que dans une moindre mesure. En septembre et octobre 1997, deux tremblements de terre avaient frappé l’Ombrie (centre) et les Marches (centre-est), et fortement endommagé la basilique de Saint-François d’Assise, entièrement restaurée depuis.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°301 du 17 avril 2009, avec le titre suivant : L’Italie centrale meurtrie

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque