Les fastes de Jacques Garcia

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 9 novembre 2007

Hôtels à Paris (dont le fameux Costes), à Cannes (le légendaire Majestic), Bruxelles ou Deauville, restaurants à Baden-Baden (Allemagne), et New York, casinos à Deauville et Montreux…

Du salon de thé Ladurée sur les Champs-Élysées à un bar à Chicago, l’empreinte de Jacques Garcia est partout. Moderne réunit 21 des réalisations du décorateur, qui se distinguent par leur faste, leur luxe et leur parfum faussement suranné. Ardent connaisseur des styles des diverses époques, le décorateur manipule la tradition, baroque, antique ou classique, pour lui insuffler l’esprit de la modernité, comme le décrit Franck Ferrand dans son texte introductif : « Comme un pianiste qui connaîtrait ses gammes pour mieux les oublier, lui connaît ses références pour leur ouvrir des horizons inattendus. »

De courts textes accompagnent chaque lieu et sont l’occasion pour le créateur de divulguer ses inspirations souvent liées à l’Histoire, la littérature ou les voyages. Les nombreuses photographies sont ponctuées d’anecdotes et de « touches finales », et les planches de dessins illustrent parfaitement le processus créatif.

Cet ouvrage réjouira les amateurs d’ambiances et de détails insolites, comme ces lampes-méduses où des chaînettes de cristal imitent des tentacules, ces lampes en forme de nefs qui éclairent le Paris, bar situé en haut des Champs-Élysées, et les clés de sol, les bémols et autres notes de musique en métal qui parsèment le casino de Montreux, théâtre annuel du célèbre festival de jazz.

Livre

Moderne, Jacques Garcia (textes transposés par Franck Ferrand), Paris, éd. Gallimard, 2003, 282 p., 45 euros. ISBN 2-07-011749-9

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°182 du 5 décembre 2003, avec le titre suivant : Les fastes de Jacques Garcia

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque