Dimanche 21 juillet 2019

Galerie

Les chefs-d’œuvre menacés de la Galerie Borghèse

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 13 mai 2014 - 366 mots

ROME (ITALIE) [13.05.14] – Les chefs-d’œuvre de Raphael, Titien et Rubens ne sont plus en sécurité à la Galerie Borghèse depuis que le système d’air conditionné du musée romain a cessé de fonctionner il y a deux mois.

Les chefs-d’œuvre de la Renaissance exposés à la Galerie Borghèse, à Rome, sont menacés par la chaleur et l’humidité engendrées par une défaillance du système d’air conditionné du musée. Depuis deux mois, des vagues d’intense chaleur et des courants d’air glacé se succèdent dans les espaces d’exposition.

La directrice du musée, Anna Coliva, a dénoncé au quotidien italien La Repubblica « un sérieux manque de maintenance, et cela depuis des années ». Elle a également affirmé que le musée (public) avait des problèmes de climatisation depuis longtemps et qu’elle avait demandé en vain le remplacement du système d’air conditionné il y a plusieurs années. Interrogée par le Telegraph, Elisabetta Giani, membre de l’Institute for Conservation and Restoration (ISCR), a expliqué qu’une température supérieure à 30°, tout comme un taux d’humidité supérieur à 50 ou 55%, pouvait entraîner la dégradation, voire la déformation des tableaux.

Devant l’urgence de la situation et le danger encouru par La déposition du Christ de Raphael (1507), ou encore L’Amour sacré et l’Amour profane (1514) de Titien, le personnel du musée ouvre en permanence les fenêtres comme solution immédiate. Si l’aération naturelle permet de réguler la température dans le bâtiment, elle expose toutefois les œuvres à de nouveaux dangers. En effet, ouvrir les fenêtres signifie soumettre les œuvres à la pollution. La directrice de la Galerie Borghèse semble peu inquiète à ce sujet, puisqu’elle a indiqué à La Repubblica que « le micro climat du parc de la Villa Borghèse était optimal en cette saison ».

Le bureau technique de la Surintendance au Pôle muséal de Rome interviendra dans les prochaines semaines pour réguler la climatisation, sans toutefois remplacer intégralement le système d’air conditionné, pourtant vieux de presque 20 ans. En janvier 2014, les coupes dans le budget alloué à la culture avaient conduit le gouvernement italien à soumettre le destin de son patrimoine à un vote en ligne à l’issue duquel l’œuvre d’art ayant remporté le plus de suffrages avait reçu les fonds nécessaires à sa restauration.

Légendes photos

Titien, Amour sacré et profane (1514) - Huile sur toile - 118 Á— 279 cm - Galerie Borghèse - source Wikimedia

Galerie Borghèse, Rome, Italie - © Photo Alessio Damato - 2007 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque