Mercredi 19 décembre 2018

Paris, quartier Ménilmontant

L’atelier de Xavier Veilhan

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 20 mars 2013 - 335 mots

Il ne faut pas se fier au calme apparent de l’endroit : l’atelier de Xavier Veilhan est une ruche où un aréopage d’une dizaine de fidèles collaborateurs s’affaire avec application depuis 2008, année de l’entrée dans les lieux.

Si l’artiste part souvent installer des œuvres (que ce soit au château de Rentilly ou à Los Angeles où il a effectué une résidence dont il livrera les fruits à la fin du mois), ici l’activité ne ralentit jamais. C’est pour l’optimiser qu’il a d’ailleurs restructuré intégralement cet ancien hôtel industriel des années 1970, avec deux architectes, Élisabeth Lemercier et Philippe Bona, ajoutant à la superficie, 80 m2 en mezzanine, des bureaux largement baignés par la lumière traversant les verrières. L’atelier atteint les 7 m sous plafond, idéal pour modéliser certaines sculptures publiques tout en ménageant des « coins » plus intimes. Les projets sont parfois si nombreux qu’il arrive même que cette nef industrielle soit saturée de sculptures ; un comble, car le projet souhaitait conserver une entrée épurée !

Avec sa cuisine chaleureuse, l’atelier permet même les coups de feu et le travail en continu. Évidemment, on comprend que la modularité était au centre de la commande afin de répondre aux impératifs de l’artiste qui prend toujours plaisir à convier collectionneurs et critiques d’art. L’atelier fourmille en permanence de visiteurs. Xavier Veilhan est un homme de la convivialité jusque dans son espace de travail, un véritable outil de précision, technique, archipensé, tout en restant simple et accueillant. Ici, on cherche, on expérimente et on trouve. Un atelier à l’ancienne totalement contemporain, c’est la gageure relevée par cette fabrique de l’art.

Les lieux où croiser Xavier Veilhan

Si le Palais de Tokyo recueille les faveurs de Xavier Veilhan, car l’institution parisienne « permet de nombreuses découvertes et se visite tard », le Centre Pompidou garde une place spéciale dans son cœur. « C’est le premier précédent mondial, et puis j’avais 14 ans à l’ouverture », ajoute-t-il. Une madeleine artistique dont le succès demeure intact auprès des artistes.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°656 du 1 avril 2013, avec le titre suivant : L’atelier de Xavier Veilhan

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque