Mardi 18 décembre 2018

Politique

Royaume-Uni

La Loterie nationale tire le gros lot

Un engouement qui dépasse toutes les prévisions

Par Marsan Giulia Ajmone · Le Journal des Arts

Le 1 février 1995 - 425 mots

La Loterie nationale britannique a déjà réuni 110 millions de livres (918 millions de francs), destinés aux arts, au patrimoine, aux sports, aux organisations caritatives et à la célébration du prochain Millénaire.

LONDRES - "Au 31 décembre, les recettes étaient supérieures de 12 % aux prévisions", a déclaré Sir Ron Dearing, président de Camelot, le consortium qui gère la Loterie nationale pour le compte du gouvernement britannique. Si ces estimations sont exactes, les fonds collectés par la loterie, dans sa première année d’existence, devraient être largement supérieurs aux 500 millions de livres escomptés (4,2 milliards de francs).

Les 10 000 points de vente mis en place ont permis, au premier jour de la loterie, de toucher 80 % de la population adulte. 20 000 points de vente viendront s’y ajouter d’ici le printemps, et certains pourraient être installés dans des pays étrangers à forte population britannique.

Les membres du Comité spécial de la Chambre des Communes pour le Patrimoine national se sont montrés préoccupés par l’importance du gros lot, lorsque la somme est remise en jeu d’une semaine sur l’autre s’il n’y a pas de gagnant du premier rang. Sir Ron a expliqué que "le pouvoir d’attraction de la Loterie réside précisément dans ce gros lot : plus il est important, plus les joueurs sont nombreux". Son collaborateur, Tim Holley, a admis pour sa part que les règles pourraient être modifiées, de façon à ce qu’une partie du gros lot soit distribuée aux gagnants des rangs suivants lorsqu’il n’est pas attribué.

Le Comité spécial a exigé des dirigeants de Camelot qu’ils respectent le droit à l’anonymat des gagnants, le président du Comité allant jusqu’à qualifier de "minable" la façon dont la Loterie utilisait ces derniers. Les organisateurs ont répondu que la Loterie ne divulguait pas l’identité des gagnants, mais qu’elle n’avait aucun moyen de savoir qui ils contactaient eux-mêmes. Ils ont ajouté qu’ils avaient en tout cas réussi à faire cesser les offres de récompenses faites par les journaux en échange d’informations sur les gagnants.

Le Comité n’a pas abordé le sujet des organismes bénéficiaires de la Loterie. Depuis le 4 janvier, premier jour de dépôt des candidatures, l’Arts Council a reçu 300 dossiers de candidature de la part d’organisations artistiques, dont 22 ont été retenus. Le National Heritage Memorial Fund (Fonds pour le Patrimoine National) a reçu quant à lui 1 250 dossiers, dont 18 ont été retenus. Les premières subventions devraient être accordées fin mars. Le Comité pour le Millénaire, à la tête duquel Jenny Page vient d’être nommée, a reçu 90 dossiers.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°11 du 1 février 1995, avec le titre suivant : La Loterie nationale tire le gros lot

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque