Vendredi 27 novembre 2020

Vol

La Chine veut récupérer une « momie volée » récemment exposée en Europe

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 24 mars 2015 - 416 mots

PEKIN / CHINE

PEKIN (CHINE) [23.03.15] - Une province du sud-est de la Chine cherche à récupérer une statue contenant des restes humains momifiés, en affirmant que ce Bouddha récemment exposé aux Pays-Bas et en Hongrie a été volé il y a vingt ans, a rapporté la presse chinoise lundi.

La statue de Bouddha passée au scanner qui a révélé un corps mommifié à l'intérieur
La statue de Bouddha, prétendue être celle du patriarche de Zhanggong, passée au scanner qui a révélé un corps mommifié à l'intérieur
© Drents museum

Cette oeuvre a été vénérée durant des siècles par les habitants de Yangchun, un village de la province du Fujian, assurent les autorités locales chargées de la conservation du patrimoine, citées par l'agence Chine nouvelle.

Réalisée il y a un millier d'années sous la dynastie des Song, la statue recèle les reliques d'un moine dont, fait exceptionnel, pratiquement toute l'enveloppe extérieure et le squelette ont été momifiés, selon des analyses au scanner.

"Quand j'ai vu la photo (de la statue de Bouddha) aux actualités télévisées, j'ai immédiatement fait le rapprochement avec notre statue perdue" en 1995, a déclaré Lin Yongtuan, un agriculteur de Yangchun au journal China Daily.

Un temps exposée au Drents Museum aux Pays-Bas, cette statue a récemment été prêtée au Musée d'histoire naturelle de Budapest, également pour y être exposée. Sur son site internet, le musée hongrois indiquait lundi qu'elle avait été retirée des salles d'exposition et renvoyée aux Pays-Bas, à la demande du Drents Museum.

Le musée néerlandais a assuré lundi dans un e-mail à l'AFP que l'oeuvre lui avait été "prêtée en 2013 par un collectionneur hollandais d'art chinois".

Elle avait été prêtée pour une exposition itinérante sur les momies, installée au musée de février à août 2014, selon lui.

"Suite au battage médiatique de ces derniers jours, le propriétaire a décidé de retirer son prêt de l'exposition du Musée national d'Histoire naturelle de Budapest jusqu'à nouvel ordre", ajoute le musée néerlandais.

Le collectionneur avait le droit de retirer la pièce "à tout moment", a assuré une porte-parole du musée de Budapest, Monica Stefan Kiss, à l'agence de presse hongroise MTI.

Dans le bouddhisme tibétain, les moines momifiés sont considérés comme des figures sacrées, s'étant élevés sur la voie de Bouddha après être allés tout au bout de l'ascèse et avoir vaincu tous les désirs terrestres.

Ces moines parviennent à soumettre leur corps à un processus d'automomification, impliquant de ne plus se nourrir et culminant par une méditation jusqu'à la mort.

La Chine assure lutter avec une grande fermeté contre tout pillage de son patrimoine archéologique et religieux. Les autorités exigent régulièrement la restitution de certains objets selon elles volés, notamment les trésors disparus en 1860 lors du sac du palais d'été de Pékin.

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque