Lundi 17 décembre 2018

La bataille perdue

Le Journal des Arts

Le 25 août 2000 - 228 mots

Recouverte dès le milieu du XVIe siècle, la Bataille d’Anghiari peinte par Léonard pour le Palazzo Vecchio était considérée comme perdue. Une équipe d’experts l’aurait pourtant localisée sous les fresques de Vasari.

FLORENCE - La Bataille d’Anghiari se situerait sous Marciano dans la vallée de Chiana, une des fresques dont Giorgio Vasari et son atelier avaient couvert la salle des Cinq-Cents. Jusqu’à cette année, les investigations s’étaient concentrées sur le mur est, sur la foi de documents signalant la présence de la fresque à proximité de l’escalier. On a alors réalisé qu’à la date où ils avaient été rédigés, celui-ci se trouvait de l’autre côté de la salle. Rosa di Giorgi, conseillère pour la culture à Florence, ne saurait toutefois envisager une dépose de la fresque de Vasari sans la certitude que celle de son prédécesseur est bien conservée. Car, comme elle le souligne, “Vasari n’était peut-être pas Léonard, mais il reste Vasari”. Léonard et Michel-Ange avaient été respectivement chargés de peindre la bataille d’Anghiari et celle de Cascina, deux victoires importantes pour Florence dans sa lutte pour la suprématie régionale. Si l’on en croit Vasari, Léonard, victime de sa technique mêlant fresque et peinture à l’huile, aurait abandonné son ouvrage. Des documents suggèrent toutefois que la réalisation de l’œuvre était bien avancée. Des tests infrarouges permettront bientôt d’en savoir plus sur son état et sa localisation exacte.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°109 du 25 août 2000, avec le titre suivant : La bataille perdue

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque