Vendredi 26 février 2021

Collectionneurs - Disparition

Jean Hamon (1935-2020)

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 29 octobre 2020 - 239 mots

Bullion. Le promoteur immobilier et collectionneur d’art est décédé dans sa propriété de Bullion, dans les Yvelines, à l’âge de 85 ans.

Ce manoir en pleine campagne est aussi le siège depuis 1988 de l’association Initiation à la création (IAC), propriétaire de l’ancienne collection d’art de Renault.

La porosité entre la collection personnelle de Jean Hamon et celle de l’IAC – dont on n’a plus de nouvelles depuis plus de 20 ans – est apparue au grand jour lorsque l’ancien promoteur immobilier condamné par la justice à verser pas moins de 16 millions d’euros d’indemnités à Total, met aux enchères pour s’acquitter de sa dette en 2012 et 2013 des œuvres de l’ancienne collection Renault. Le Journal des Arts avait relaté, dans son numéro de février 2019, la surprise de plusieurs artistes et ayants droit lorsqu’ils avaient découvert que les œuvres qu’ils avaient données à l’IAC se sont retrouvées dans ces vacations. Un long procès oppose actuellement les ayants droits de Simon Hantaï à propos d’une des 14 œuvres données par l’artiste à IAC et qui figurait dans la vente.

Jean Hamon avait prévu d’ouvrir une fondation d’art contemporain dotée d’œuvres de sa collection sur l’île Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux et faisait payer à la Ville et au Département le stockage des œuvres à Bullion. En 2013, il avait été condamné pour cette affaire à 2 ans de prison par le tribunal correctionnel de Versailles, mais finalement relaxé en appel.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°554 du 30 octobre 2020, avec le titre suivant : Jean Hamon (1935-2020)

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque