Vendredi 3 décembre 2021

Justice

Inigo Philbrick plaide coupable pour escroquerie

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 23 novembre 2021 - 309 mots

NEW YORK / ÉTATS-UNIS

Le marchand d’art américain âgé de 34 ans va devoir rembourser pas moins de 70 millions d’euros à ses clients. 

Inigo Philbrick. © D.R.
Inigo Philbrick.
© D.R.

Le jeune marchand d’art Inigo Philbrick a plaidé coupable devant la cour fédérale de Manhattan. Il risque une peine de vingt ans de prison. Il s’est aussi engagé à rembourser les 70 millions d’euros qu’il a escroqués. 

Sa carrière avait débuté sur les chapeaux de roues, en 2010. Avec l’ancien directeur du Aldrich Contemporary Art Museum comme père et le galeriste Jay Jopling comme mentor, il était parvenu à ouvrir dès 2013 sa première galerie. La galerie Modern Collections a vu le jour à Londres, rapidement suivie par une antenne à Miami. Inigo Philbrick était réputé pour repérer les artistes « bankable », tels Rudolf Stingel, Christopher Wool, Mark Bradford ou Wade Guyton qui ont fait sa fortune. En 2016, sa société affichait un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros. 

Mais dès 2017 ses investissements ont perdu de la valeur, et le galeriste s’est lancé dans des montages douteux. À l’instar du système de Ponzi, Philbrick a commencé à payer ses dettes aux anciens investisseurs en utilisant l’argent des nouveaux. Pour cela, il revendait secrètement des actions d’œuvres, tout en disant à la société acheteuse qu’elle en était la principale propriétaire. Entre 2016 et 2019, il aurait vendu à plusieurs reprises des œuvres dont il n’était pas propriétaire, accompagnées de faux documents utilisés pour rassurer les investisseurs. 

Ce n’est qu’en 2019 qu’une des sociétés d’investissement, Fine Art Partners, s’est rendu compte du montage et a décidé d’engager des poursuites à l’encontre du marchand d’art à Miami.  

Suite à ces différentes accusations il s’était enfui au Vanuatu, dans le Pacifique, avant d’être arrêté et expulsé en juin 2020 à la demande de l’ambassade des États-Unis. Incarcéré depuis plus d’un an, il devrait connaître le verdict de son procès en mars 2022. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque