Jeudi 19 septembre 2019

Guillaume Houzé - Tout feu tout flamme

Par Roxana Azimi · L'ŒIL

Le 15 septembre 2011 - 232 mots

L’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Tel pourrait être le credo de Guillaume Houzé, directeur du mécénat des Galeries Lafayette.

Celui-ci s’est érigé en 2005 comme l’un des principaux défenseurs de la scène hexagonale en lançant les expositions « Antidote » au sein du grand magasin. « Il n’y avait pas de volonté nationaliste ou cocardière, mais je souhaitais montrer qu’il existait une scène forte avant les expositions « Notre histoire » ou « La Force de l’art » », explique le trentenaire précoce. Dès l’âge de 13 ans, il achète un tableau d’Erró.

Depuis, la collection, constituée avec sa grand-mère Ginette Moulin, s’est mue en addiction. S’il y avait du chien fou dans ce jeune homme compulsif, l’héritier a pris de la bouteille et de l’épaisseur sans faiblir en ambition. Le groupe compte ouvrir d’ici deux à trois ans un lieu de 2 500 m2 conçu comme un centre de réflexion et de production dans un ancien bâtiment du BHV dans le Marais. « Je ne souhaite pas faire une énième fondation d’art contemporain, mais essayer de mettre en avant de façon singulière, pointue, les liens entre art, design et mode », précise Guillaume Houzé. Une manière aussi de marquer la transition entre un projet personnel de collection et un projet d’entreprise familiale.

« Antidote 6 », Galerie des Galeries, Galeries Lafayette, bd Haussmann, Paris-9e, du 6 octobre 2011 au 7 janvier 2012

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°639 du 1 octobre 2011, avec le titre suivant : Guillaume Houzé - Tout feu tout flamme

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque