Eugénie, impératrice aux cent visages

Par Élisabeth Santacreu · Le Journal des Arts

Le 7 janvier 2021 - 145 mots

Beau livre. Consacrée à la dernière souveraine française, l’épouse de Napoléon III, dont il existe déjà nombre de biographies, ce livre adopte un point de vue original.
Les auteurs n’abordent dans ce récit que les événements de la vie d’Eugénie (1826-1920) et de son entourage qu’ils peuvent évoquer grâce aux collections conservées au château de Compiègne. Magnifiquement illustré d’objets mis en scène avec soin, il s’enrichit de nombreuses photographies, souvent issues des albums de l’impératrice. Il en résulte un portrait intime de cette Espagnole rieuse qui aimait le sport, l’aventure, les voyages, la mode et la décoration, et dont on ne connaît souvent que l’image compassée que sa position l’obligeait à afficher. D’abord frivole puis jouant à la perfection un rôle qui lui pesait, tête politique mais douée d’une réelle fibre sociale, amie des artistes et des inventeurs, elle apparaît comme une femme étonnamment moderne.
Laure Chabanne et Gilles Grandjean, L’Impératrice Eugénie,
Éditions Flammarion / Château de Compiègne, 2020, 208 pages, 35 €.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°558 du 8 janvier 2021, avec le titre suivant : Eugénie, impératrice aux cent visages

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque