Dimanche 25 octobre 2020

Entretien - Christian Caujolle

Par Isabelle Manca · L'ŒIL

Le 12 septembre 2012 - 547 mots

Pour la troisième – et dernière ? – année consécutive, le CMN organise une grande manifestation thématique dans les monuments nationaux. Rencontre, à mi-parcours, avec le directeur artistique de l’édition 2012.

Isabelle Manca : En quoi consiste la manifestation « Monuments et imaginaires » ?
Christian Caujolle
  : Après « Monuments et cinéma » et « Monuments et animaux », en 2010 et 2011, l’édition 2012 est consacrée à « Monuments et imaginaires ». Trente-deux monuments à travers la France accueillent des expositions consacrées au lien entre le patrimoine et l’imaginaire. Ce thème m’a semblé évident, car les monuments ont toujours fait fantasmer les hommes et ont nourri l’imaginaire des artistes à travers les âges.

I.M. : Contrairement à la saison précédente, l’accent n’est donc pas mis exclusivement sur l’art contemporain ?
C.C.
  : J’ai voulu créer des dialogues entre l’esprit des lieux et des œuvres contemporaines, mais aussi avec quelques artistes anciens, comme Gustave Doré ou Piranèse. Art moderne ou ancien, là n’est pas la question d’ailleurs. Ce qui importe vraiment, c’est de montrer des pièces qui s’intègrent parfaitement dans les lieux qui les accueillent. Chaque exposition est conçue spécifiquement pour un monument ; elles ne sont pas interchangeables. Par exemple, les œuvres d’Antoni Tàpies opèrent à merveille dans l’abbaye de Beaulieu-en-Rouergue, car le lieu permet de mettre en lumière la dimension spirituelle de sa peinture, or elles n’auraient pas eu le même impact dans un édifice civil. Et, inversement, le travail de Mat Collishaw, qui s’insère totalement dans le palais Jacques-Cœur à Bourges, semblerait déplacé dans un monument religieux.

I.M. : Avez-vous rencontré des réticences de la part des administrateurs des sites ou du public ?
C.C.
  : Non, nous avons reçu un accueil favorable et eu des retours très positifs. Cela prouve d’ailleurs que le public est tout à fait prêt à accepter la présence de l’art contemporain dans les monuments, dès lors qu’elle a un sens. Je pense qu’il faut avoir une vraie humilité par rapport à ces lieux ; ils sont incroyablement forts et il ne faut pas essayer de les détourner. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que certaines polémiques auxquelles on assiste parfois, comme à Versailles, ont en réalité peu à voir avec les œuvres elles-mêmes. Dans ce cas précis, il s’agit d’un phénomène réactionnaire de la part de groupes conservateurs qui conçoivent le patrimoine comme une entité figée. Pour ma part, je suis au contraire convaincu que l’on peut montrer la création contemporaine partout ; à condition bien sûr de ne pas montrer n’importe quoi, n’importe où et surtout pas n’importe comment !

I.M. : Pensez-vous que la nouvelle direction récemment arrivée à la tête du CMN va reconduire la manifestation ?
C.C.
  : Je l’ignore, mais je l’espère. S’adressant majoritairement à un public « captif », c’est-à-dire qui vient en premier lieu visiter un monument, ces expositions permettent de faire découvrir au plus grand nombre la diversité de l’art actuel. Pour moi, ces interventions ont ainsi une double vocation : elles offrent un nouveau regard sur le monument et transforment le patrimoine en un formidable outil de démocratisation culturelle.

Repères

Commissaire d’expositions internationales de photographie, fondateur de l’agence VU et amateur d’art éclairé, Christian Caujolle est le directeur artistique de « Monuments et imaginaires », manifestation organisée par le Centre des monuments nationaux.

32 monuments

L’opération « Monuments et imaginaires » se déroule dans 32 sites gérés par le CMN. Certaines expositions durent jusqu’au 24 février 2013. www.monuments-nationaux.fr

9 millions

C’est le nombre de visiteurs des monuments nationaux en 2011. Une fréquentation record en hausse de 5,5 % par rapport à 2010.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°650 du 1 octobre 2012, avec le titre suivant : Entretien - Christian Caujolle

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque