Vendredi 20 septembre 2019

Benamou renonce à la Villa Médicis

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 14 septembre 2010 - 214 mots

PARIS - « À tout bien réfléchi, j’ai décidé de me retirer. » C’est en ces termes que Georges-Marc Benamou a jeté l’éponge.

L’abdication de l’ancien conseiller culturel de Nicolas Sarkozy a apaisé les polémiques qui échauffent le monde de l’art depuis l’annonce de sa nomination à la direction de la Villa Médicis à Rome. Perçue comme un « lot de consolation » après que Benamou a dû quitter l’Élysée au lendemain des élections municipales, l’annonce de son arrivée à la tête de l’institution avait suscité une pétition qui a recueilli plus de 250 signatures (lire le JdA no 278, 28 mars 2008, p. 3). La présidence de la République a dévoilé, le 31 mars, la composition de la commission chargée de sélectionner les candidats à la direction de la Villa Médicis. Présidée par l’ancien directeur de l’Opéra de Paris, Hugues R. Gall, elle réunira l’architecte Paul Andreu, l’écrivaine Edmonde Charles-Roux, le metteur en scène Patrice Chéreau, le compositeur Pascal Dusapin, l’historien et académicien Marc Fumaroli, l’ambassadeur Jean Guéguinou, le recteur de l’académie de Paris Maurice Quénet, la directrice de la danse à l’Opéra de Paris Brigitte Lefèvre et l’administratrice générale de la Comédie-Française Muriel Mayette. Christine Albanel a installé cette commission le 4 avril. Les candidatures doivent être déposées avant le 16 avril.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°279 du 11 avril 2008, avec le titre suivant : Benamou renonce à la Villa Médicis

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque