Mardi 10 décembre 2019

Justice

Affaire Le Guennec : « Ces œuvres muséales vont enfin être vues »

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 20 novembre 2019 - 201 mots

PARIS

Olivier de Baecque défend Maya Picasso dans l’affaire des dessins de Picasso. Les époux ont été condamnés une nouvelle fois.

Olivier De Baecque, avocat
Olivier De Baecque, avocat
© Photo Livia Saavedra / Le Journal des Arts, 2018

Les époux Le Guennec ont été condamnés à deux ans de prison avec sursis par la Cour d’Appel de Lyon, pour le recel de 271 dessins de Pablo Picasso qu'ils affirment avoir reçus en cadeau et gardés pendant quarante ans chez eux. Maître Olivier de Baecque (par ailleurs conseil d’Artclair) est l’avocat de Maya Widmaier-Picasso, la fille de Picasso et Marie-Thérèse Walter.

JCC : J'imagine que vous êtes satisfait du résultat ?
OdB : Nous sommes ravis que l’argumentation que nous avons soutenue pour Mme Maya Widmaier-Picasso prévale et que les époux Le Guennec aient été condamnés, pour recel des 271 œuvres de Pablo Picasso.

JCC : La condamnation était-elle prévisible ?
OdB : Les versions mensongères successives des époux Le Guennec, l’impossibilité d’un don d’œuvres, aussi exceptionnelles, nombreuses et non signées, et leur dissimulation pendant 40 ans rendaient cette décision effectivement prévisible.

JCC : Que vont devenir les dessins ?
OdB : Ces dessins reviennent aux ayants droit du peintre. Les scellés judiciaires vont être levés. Ces œuvres muséales vont enfin être vues et étudiées. C’est une bonne nouvelle pour les amateurs d’art et la connaissance de Pablo Picasso.

 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque