Mercredi 20 novembre 2019

Ventes de Londres de tableaux anciens : un marché sélectif qui sanctionne les estimations trop élevées

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 9 juillet 2013 - 656 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [09.07.13] – Christie’s et Sotheby’s obtiennent 58,8 millions de livres (68,8 millions d’euros) à elles deux pour leurs ventes de tableaux anciens des 2 et 3 juillet. Si Sotheby’s réalise une belle vente, pour Christie’s, les transactions ont été plus difficiles.

Bien sûr, 58,8 millions de livres, c’est moitié moins que l’an passé. Mais 2012 avait été une année record, incomparable donc, grâce notamment à la vente d’une œuvre de John Constable pour 22,4 millions de livres chez Christie’s. Cette année, il n’est pas question de superlatifs.

Christie’s récolte 23,8 millions de livres frais compris (27,8 millions d’euros), bien en dessous de son estimation basse située aux alentours de 30 millions de livres. Sur les 52 lots proposés à la vente, 16 n’ont pas trouvé preneur, comme le lot phare, Easy come, Easy go, de Jan Steen, estimé 7 à 10 millions de livres. Pour Nicolas Joly, expert en tableaux anciens, « c’était un tableau très muséal, très cher et trop grand ».

La maison de ventes ne parvient pas non plus à adjuger l’œuvre de Nicolas Poussin, Hannibal traversant les Alpes à dos d’éléphant, estimé 3 à 5 millions de livres, sans doute « ce tableau de qualité, estimé de façon raisonnable, manquait un peu de poésie », estime Nicolas Joly. Cependant, Christie’s s’est rattrapée sur la vente de son Canaletto, Le Molo, Venise, depuis le bassin de Saint Marc, estimé très justement 4 à 6 millions de livres et adjugé 8,4 millions.

Selon Nicolas Joly, Christie’s, voyant que les choses se passaient mal, a réajusté ses prix de réserve en cours de vente, ce qui a bénéficié à certains grands marchands présents dans la salle et qui en ont profité (Johnny Van Haeften, le marchand londonien, a ainsi acheté Tête d’un jeune garçon, de Pieter Harmensz Verelst, 70 000 livres prix marteau pour une estimation de 80 à 120 000 livres).

Bénéficiant d’estimations raisonnables et d’un réservoir de clients russes au téléphone (presque totalement absents chez sa concurrente), Sotheby’s a pu faire la différence. « Et puis la maison de ventes a dû mieux préparer ses acheteurs en amont et possédait un ensemble de tableaux peut-être de meilleure qualité que chez Christie’s », souligne Nicolas Joly. Le produit total s’élève à 35 millions de livres (41 millions d’euros), au-delà des 24 millions d’estimation basse et mieux encore que l’an dernier, avec plusieurs records à la clé. Saint Dominique en prière, du Greco, issu de la collection du Docteur Rau, s’envole à 9,1 millions de livres, une enchère record pour l’artiste (est.3 à 5 millions de livres).

Acheté 5,3 millions de livres par la fondation Axa (est. 3 à 5 millions), le superbe tableau de Claude-Joseph Vernet, Vue d'Avignon, de la rive droite du Rhône, près de Villeneuve (1757), record pour l’artiste, sera offert au Louvre. Le ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a annoncé que le tableau allait être classé  « trésor national ». Sotheby’s réussit également à vendre in extremis, un ensemble de six fresques de Giandomenico Tiepolo pour 3,2 millions de livres (un record pour l’artiste), estimé un peu fort 3 à 5 millions. L’auctioneer a cependant ravalé Une Allégorie de la Justice combattant l’Injustice, de Jean-Marc Nattier à 720 000 livres (est.800 000 à 1,2 millions de livres).

Pas de surprises donc, pour cette session londonienne, si les acheteurs sont toujours présents, ils n’achètent pas à n’importe quel prix et sanctionnent immédiatement toute estimation trop ambitieuse.

CHRISTIE'S, LE 2 JUILLET

Estimation : 29,5 à 44,5 millions de livres (35 à 52 millions d’euros)

Résultat : 23,8 millions de livres (27,8 millions d’euros)

Nombre de lots vendus/invendus : 36/16

Lots vendus : 69 %

Pourcentage en valeur : 62 %

SOTHEBY'S, LE 3 JUILLET

Estimation : 24 à 37 millions de livres (28 à 43 millions d’euros)

Résultat : 35 millions de livres (41 millions d’euros)

Nombre de lots vendus/invendus : 37/10

Lots vendus : 78,7 %

Pourcentage en valeur : 90,7 %

Légendes photos

Jan Steen (1625/1626–1679) - Easy come, easy go (1660) - Estimation 7 / 10 millions £ - Vente du 2 juillet 2013 - Christie's

Jan Steen (1625/1626–1679) - Easy come, easy go (1661) - Huile sur toile - Museum Boijmans Van Beuningen - source Wikimedia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque