Dimanche 12 juillet 2020

Turner, star des ventes Old Master & British Paintings de Londres

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 5 décembre 2014 - 636 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [05.12.14] – Les ventes du soir de tableaux anciens qui ont eu lieu à Londres mardi 2 décembre chez Christie’s et mercredi 3 décembre chez Sotheby’s ont atteint 67,9 millions de livres sterling (86 millions d’euros). Le record obtenu pour une toile de Turner (adjugée 30,3 millions de livres) confirme le leadership de Sotheby’s et la demande pour des œuvres « nouvelles » sur le marché.

Alors que Christie’s a récolté, mardi 2 décembre, 13,9 millions de livres (17,5 millions d’euros) lors de sa vacation Old Master & British Paintings, Sotheby’s a largement surpassé sa rivale le lendemain avec un résultat de 53,9 millions de livres (68,4 millions d’euros). Ces fortes disparités confirment le leadership de Sotheby’s dans ce secteur, même si la maison bénéficiait d’un avantage puisque l’apporteur de la toile de J. M. W. Turner (adjugée 30,3 millions de livres) n’était autre que le président de l’entreprise !

Ce résultat de 53,9 millions de livres (68,4 millions d’euros), bien au-dessus de son estimation (32,2–44,9 millions de livres sterling) et en hausse de 61 % par rapport à l’année précédente. Parmi les 43 lots offerts à la vente (83,7 % ont été vendus), c’est l’huile sur toile de J. M. W. Turner, Rome, from Mount Aventine qui a retenu toute l’attention. Quatre enchérisseurs se sont disputés cette œuvre, poussant le prix d’adjudication bien au-dessus de son estimation, à 30,3 millions de livres frais compris (27 millions de livres prix marteaux). Au moment où toute l’attention est tournée vers cet artiste, entre l’exposition « Late Turner » à la Tate et la sortie du film Mr. Turner de Mike Leigh, Alex Bell, le directeur international du département « Tableaux anciens » de Londres, a expliqué ce prix par « l’exceptionnelle provenance et état de conservation » mais aussi par le fait que c’était un des derniers chefs-d’œuvre de l’artiste encore détenu en mains privées. Peinte en 1835 et exposée à la Royal Academy en 1836, la toile n’avait changé de propriétaire qu’une seule fois en 1858, lorsqu’elle avait été acquise par le 5e Comte de Rosebery, dont le descendant n’est autre que… le président de Sotheby’s Royaume-Uni. Empêtré dans un divorce coûteux, Lord Dalmeny n’aurait pas eu d’autre choix que de céder la toile, révèle The Independant.

Une vue de Venise de Canaletto a été vendue 5,4 millions de livres (frais compris), dépassant de peu son estimation basse. Outre les toiles du Britannique et de l’Italien, les 26 toiles de maîtres hollandais et flamands (qui représentaient 60 % de la vente) ont trouvé preneurs, réalisant un résultat combiné de 15,6 millions de livres sterling frais compris (pour une estimation entre 7,7 et 11,3 millions de livres hors frais). Three peaches on a stone ledge with a red admiral butterfly d’Adriaen Coorte a notamment été adjugée 3,4 millions de livres.

Une demande exigeante dans un marché sélectif

Christie’s, qui ne présentait pas de tableau comparable au Turner offre des résultats moins spectaculaires : 13,9 millions de livres (17,5 millions d’euros), un produit en baisse de 6 % par rapport à l’année précédente. 75 % des 36 lots offerts ont néanmoins été vendus, les peintres flamands et hollandais étant les plus prisés. Le portrait de Hendrick Liberti par Sir Anthony van Dyck a été adjugé à son estimation basse, à 2,8 millions de livres sterling (3,6 millions d’euros) et A kaag and other vessels off an inlet on the Dutch coast de Willem van de Velde II a été vendu 2,2 millions de livres.

Le marché des tableaux anciens reste attractif sur un segment très sélectif. Les œuvres de qualité qui n’ont pas circulé sur le marché pendant plusieurs décennies trouvent toujours preneurs. Par ailleurs, de nouveaux marchés s’intéressent à la discipline (particulièrement la Russie) et les nouveaux enchérisseurs représentaient cette année chez Sotheby’s 40 % des acheteurs.

Légende photo

Turner, Rome, vue de l'Aventin, 1835, vendu à 30,3 millions de livres chez Sotheby's - © Photo Sotheby's

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque