Dimanche 16 décembre 2018

Une galerie vendant des oeuvres d’art dans des croisières est accusée de fraude par des passagers

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 22 juillet 2009 - 459 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [22.07.09] – Park West Gallery, une galerie d’art américaine qui organise des ventes aux enchères dans des croisières, est accusée de fraude par plusieurs voyageurs des transatlantiques.

Le paquebot France

Un article publié par le journal Independent le 18 juillet met en question les démarches de la Park West Gallery, une galerie d’art américaine dont la moitié des ventes se fait pendant des croisières. Selon le journal, Park West est accusé par des centaines de passagers des croisières transatlantiques d’avoir vendu des œuvres qui sont soit des faux soit des originaux dont la valeur est inférieure au prix demandé.

Sharon Day et Julian Howard, un couple amateur d’art qui a voyagé dans l’une de ces croisières, affirment avoir perdu presque 400 000 dollars dans l’achat d’une série de gravures de « La Divine Comédie » faite par Salvador Dali. Le commissaire-priseur de la galerie les aurait vendues en les assurant qu’il s’agissait de « raretés », de « chef-d’œuvres faisant partie de l’histoire » et d’un « excellent investissement ».

Mais lorsque le couple a eu besoin d’argent et a recontacté Park West pour qu’ils rachètent la série ou les aident à la vendre, la galerie a refusé. Après avoir contacté plusieurs experts, ils ont découvert que les lithographies étaient originales, mais que les signatures étaient fausses et que le prix de la série était estimé entre 60 000 et 80 000 dollars !

Selon une autre procédure judiciaire intentée par Albert et Vivian Best, la galerie aurait également vendu au couple lors d’une vente aux enchères en mer deux lithographies de Chagall... qui se sont avérées après coup être des pages déchirées d’une revue d’art !

Le Fine Art Registry (FAR), une société américaine de registres d’oeuvres d'art, a été contactée par plus de 200 des victimes et met en ligne sur son site des informations sur l’affaire. « Toutes ces personnes ne sont pas des acheteurs d’art avertis. On leur a dit certaines choses sur leurs achats et ils ont cru qu’il s’agissait de quelque chose de spécial. La réalité est en effet le contraire », a déclaré le directeur du FAR Teri Franks.

A son tour, Park West affirme n’avoir jamais vendu dans ses 40 ans d’histoire des oeuvres d’art inauthentiques et a intenté des procès en retour pour diffamation contre Sharon Day et Julian Howard et le FAR. « Nous sommes la plus grande galerie en mer dans le monde et nous sommes fiers des relations établies avec plus de 1,2 million de clients au cours de nos 40 ans d’existence sur le marché. Nous garantissons l’authenticité de chaque oeuvre vendue », a dit la galerie dans un communiqué.

Légende Photo : Arrivée du paquebot France le 11 janvier 1962 à New York - © D.R

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque