Une chercheuse italienne affirme avoir identifié le paysage à l’arrière-plan de la Joconde

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 11 janvier 2011 - 342 mots

SAVONE (ITALIE) [11.01.11] - Une historienne de l’art, chercheuse à l’université de Savone, affirme avoir identifié le paysage situé à l’arrière-plan de Mona Lisa. Il s’agirait d’une vue du bourg médiéval de Bobbio, dans le nord de l'Italie. Cette localisation renforcerait son hypothèse sur l'identité du modèle; il s'agirait selon elle de Bianca Sforza, la fille du Duc de Milan.

Alors que les historiens de l’art pensaient jusqu’ici que le paysage représenté à l’arrière-plan de Mona Lisa avait été inventé par Léonard de Vinci, une historienne de l’art, chercheuse à l’université de Savone, affirme avoir identifié sa localisation. Carla Glori soutient qu’il s’agit d’une vue du bourg médiéval de Bobbio, petit village situé dans le nord de l’Italie.

La chercheuse, qui a déjà consacré plusieurs études à Mona Lisa, s’apprête à publier un ouvrage sur les dernières énigmes subsistant au sujet de ce tableau mythique, le Guardian en révèle les conclusions. Carla Glori affirme que le paysage est celui que pouvait voir Léonard depuis les fenêtres du château de Bobbio. La chercheuse s’appuie notamment sur la présence du chiffre « 72 » sous les arches du pont, un chiffre qui ferait écho à l’année 1472, année où le pont a été presque entièrement détruit.

En outre, la localisation de Bobbio renforcerait une autre théorie soutenue par l’historienne de l’art, celle de l’identité du modèle. Selon Carla Glori il s’agirait de Bianca Giovanna Sforza, la fille du Duc de Milan, Ludovico Sforza, qui à l’époque contrôlait également le bourg. La chercheuse soutient que Léonard a séjourné à Gobbio pour visiter sa bibliothèque qui était, à l’époque, un lieu de recherche très important.

D’autres spécialistes réfutent les hypothèses de Carla Glori. Pour Silvano Vincenti le chiffre « 72 » serait une référence ésotérique et il conteste également l’identification du modèle. Notamment car Bianca Sforza est morte à l’âge de 15 ans alors que le modèle semble plus âgé. Carla Glori soutient qu’il s’agit bien de Bianca Sforza, le peintre aurait vieilli les traits de la jeune fille de façon à la rendre moins reconnaissable.

Légende photo

Léonard de Vinci - La Joconde (c. 1503-1506) - Huile sur peuplier - 77 Á— 53 cm - Musée du Louvre - source Wikipedia 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque