Jeudi 19 septembre 2019

Un architecte chilien réalisera le prochain pavillon estival de la Serpentine Gallery

Par Stefan Cornic · lejournaldesarts.fr

Le 17 mars 2014 - 328 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [17.03.14] – Chaque été depuis 2000, la Serpentine Gallery de Londres confie à un architecte la réalisation de son pavillon éphémère. Cette année, c’est l’architecte sud-américain Smiljan Radic, peu connu à l’international, qui a été choisi.

Le 14e pavillon éphémère de la Serpentine Gallery de Londres sera signé Smiljan Radic. Il sera visible dans les jardins de Kensington du 26 juin au 19 octobre 2014.

Ce lieu de vie, espace d’accueil et de présentation prendra l’apparence étrange d’une coquille translucide suspendue sur des rochers qui la soutiennent. Le pavillon fait de fibre de verre devrait offrir un autre spectacle à la nuit tombée grâce à son éclairage nocturne qui mettra en valeur cette semi-transparence. Pour sa conception, adaptée au lieu, un parc, Smiljan Radic explique s’être inspiré des « Folies » romantiques des XVIIe et XVIIIe siècles en y amenant une certaine fragilité.

L’architecte chilien âgé de 48 ans est le second architecte sud-américain choisi après Oscar Niemeyer en 2003, et probablement le moins connu sur la scène internationale. Il rejoint ainsi une liste d’architectes ayant collaboré avec la galerie londonienne qui comprend Zaha Hadid, Daniel Libeskind, Rem Koolhaas, Frank Gehry, SANAA ou Jean Nouvel. Les directeurs de la galerie Julia Peyton-Jones et Hans-Ulrich Obrist ont déclaré avoir découvert son travail à la Biennale d’Architecture de Venise en 2010-2011 où il présentait une œuvre en collaboration avec la sculptrice Marcela Correa.

Au Chili, Smiljan Radic a réalisé le restaurant Mestizo à Santiago et la Casa A à San Clemente, où l’élément organique du rocher trouvait également sa place, utilisé en contrepoint d’autres matériaux. Il a par ailleurs rénové le Musée d’art précolombien à Santiago et remporté en 2014 le concours pour réaliser une tour de télécommunication dans la capitale chilienne.

En 2013, le pavillon de son confrère japonais Sou Foujimoto avait été l’un des plus fréquentés avec près de 200 000 visiteurs.

Smiljan Radic et Marcela Correa interviewés par Hans Ulrich Obrist

Biennale d'Architecture 2010 - Venise

Légendes photos

Smiljan Radic - Projet pour la Serpentine Gallery 2014 - Photo Smiljan Radic / Serpentine Gallery

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque