Dimanche 16 décembre 2018

Succession à Orsay : Laurence des Cars a les faveurs de la ministre

Par Vincent Noce · lejournaldesarts.fr

Le 17 février 2017 - 405 mots

PARIS [17.02.17] - Audrey Azoulay a indiqué à l’Elysée sa préférence pour la directrice de l’Orangerie, mais aurait laissé le choix ouvert au Président. Son concurrent Sylvain Amic n’a pas perdu la partie.

Le choix du nouveau président du Musée d’Orsay, appelé à succéder à Guy Cogeval, sera tranché par François Hollande la semaine à venir. D’ores et déjà, selon nos informations, Audrey Azoulay lui a fait part de sa préférence pour Laurence Des Cars, l’actuelle directrice de l’Orangerie. La ministre, qui n’a jamais caché qu’elle préférerait voir une femme emporter cette ultime nomination à la tête d’un établissement public avant la fin du quinquennat, n’excluait cependant pas ces derniers jours de proposer une liste de deux noms et laisser choisir le Président.

Descendante d’une famille d’hommes de lettres, Laurence de Pérusse des Cars, âgée de cinquante ans, connaît bien Orsay où elle est entrée comme conservateur en 1994. Depuis 2014, elle dirige l’Orangerie, l’annexe d’Orsay dans le jardin des Tuileries, où elle a notamment accueilli des expositions sur Sade et Apollinaire.

Spécialiste de la peinture du XIXe siècle, elle a notamment été co-commissaire de la rétrospective Courbet au Grand Palais en 2007. La ministre apparemment ne lui a pas tenu grief de son difficile passage à l’Agence France-Muséums, chargé du projet Abou Dhabi. Appelée par Henri Loyrette comme directrice scientifique du projet à ses débuts en 2007, elle a été remplacée en 2013 après l’arrivée de Jean-Luc Martinez, alors que les travaux venait à peine de commencer et que les Émiriens étaient à deux doigts de dénoncer ce contrat d’un milliard d’euros au bénéfice du Louvre.

Si elle paraît faire la course en tête, l’autre nom cité au ministère serait celui d’un autre quinquagénaire, Sylvain Amic, qui, après le Musée Fabre à Montpellier, affiche à son actif la réunion des huit musées rouennais, dont la fréquentation dans un climat bien morose a fait un bond de 40 % l’année dernière à la faveur de la gratuité des entrées. Il a été notamment l’organisateur des festivals impressionnistes en Normandie, chers à Laurent Fabius.

La nomination n’est pas encore arrêtée que pointe déjà une controverse au sujet de son organisation. Michel Draguet, directeur des musées royaux de Belgique, a été rapidement écarté des prétendants. Il n’aurait même pas été reçu par la ministre, ce qu’il a de bonnes raisons de considérer comme une mauvaise manière lui qui avait été sollicité par certains conseillers pour poser sa candidature.

Légende photo

Consulter les fiches biographiques :
- Sylvain Amic

- Laurence Des Cars

- Michel Draguet

Légende Photo :
Laurence des Cars © Agence France-Muséums

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque