Vendredi 14 décembre 2018

Restitution d’une œuvre du Maître de Flemalle spoliée par les nazis à une université canadienne

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 8 mars 2013 - 373 mots

MONTRÉAL (CANADA) [08.03.13] - Une Vierge à l’enfant, attribuée au Maître de Flemalle, Robert Campin, a quitté la Staatsgalerie de Stuttgart pour rejoindre l’Université Concordia de Montréal, exécutrice testamentaire du marchand Max Stern à qui l’œuvre avait été confisquée par les nazis.

Une Vierge à l’enfant, attribuée au Maître de Flemalle, spoliée sous le régime nazi, a été restituée le 5 mars à l’Université Concordia de Montréal, exécuteur testamentaire du marchand d’art juif Max Stern. L’œuvre quitte ainsi les collections de la Staatsgalerie de Stuttgart, à qui elle avait été donnée après la Seconde Guerre mondiale, pour rejoindre l’institution canadienne à qui Stern avait en partie légué ses biens peu avant sa mort en 1987.

Galeriste à Düsseldorf, Max Stern a fui l’Allemagne en 1937 après avoir vu ses tableaux confisqués par les nazis. Il séjourne un temps en Angleterre où il doit céder plusieurs autres œuvres, dont cette Vierge à l’enfant, contre un permis de sortie d'Allemagne pour sa mère puis il s’établit à Montréal où il fonde avec sa femme Iris la galerie Dominion.

C’est le dixième tableau récupéré par les héritiers de Stern, dans le cadre du programme de restitution des oeuvres du galeriste ; un programme créé en 2003 à l'université Concordia.

L’œuvre a été identifiée comme provenant de la collection Stern par une enquête menée par l’équipe spécialisée du Bureau des demandes d'indemnisations liées à la Shoah (HCPO) de l'Etat de New York et la Staatsgalerie de Stuttgart. Interrogé par l’AFP, Clarence Epstein, directeur du projet de restitution, a salué l’action du gouvernement fédéral allemand « qui a accordé ces dernières années aux musées d'Etat des budgets pour enquêter sur la provenance de leurs oeuvres d'art ». L'université Concordia tente de récupérer plus de 400 œuvres ayant appartenu à Max Stern.

Cette Vierge à l’enfant est attribuée à celui que le XIXe siècle a identifié comme le Maître de Flémalle, aujourd’hui Robert Campin. Né en 1378 à Valenciennes et mort en 1444 à Tournai, la figure tutélaire de la Renaissance nordique, qui a été le Maître de Rogier Van der Weyden, a ouvert la voie au réalisme des primitifs flamands. On lui connaît une quarantaine d’œuvres, certaines par des copies, d’autres attribuées à son atelier et ses disciples.

Légende photo

Attribuée au Maître de Flémalle, Maître Campin (1375-1444) - Vierge à l’Enfant - © Photo courtesy Université Concordia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque