Vendredi 28 février 2020

Patrimoine immatériel

Unesco : Strasbourg vise une reconnaissance des artisans de la cathédrale

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 18 novembre 2015 - 307 mots

STRASBOURG (ALSACE) [17.11.15] - La ville de Strasbourg a annoncé mardi qu'elle allait soumettre un dossier de candidature pour la Fondation de l'Oeuvre Notre-Dame, dont les artisans veillent depuis presque 800 ans à l'entretien de la cathédrale, en vue d'obtenir son inscription à l'Unesco.

Si tout se passe comme prévu, la Ville espère obtenir l'inscription de la Fondation au "patrimoine culturel et immatériel" (PCI) de l'Unesco à l'horizon 2020, a déclaré mardi le premier adjoint à la Ville en charge de la Culture Alain Fontanel lors d'une conférence de presse.

La Ville souhaite mettre en avant "les particularités" de cette institution, unique en France pour sa longévité, son statut juridique et la transmission de son savoir-faire entre générations d'artisans qui oeuvrent à la restauration de la cathédrale de Strasbourg, dont les premières fondations furent posées en 1015.

"A travers les siècles (la Fondation) a permis d'entretenir ce monument exceptionnel" que constitue la cathédrale, a déclaré M. Fontanel.

La Ville espère d'ici un an franchir une première étape avec l'inscription de la Fondation à "l'inventaire français du patrimoine immatériel", une condition indispensable avant sa reconnaissance à l'Unesco, a rappelé Christian Hottin, conservateur en chef à la direction générale du patrimoine du ministère de la Culture.

Fondée au milieu du XIIIe siècle, la Fondation Oeuvre Notre-Dame de Strasbourg est une institution laïque qui emploie quelque 32 personnes, des tailleurs de pierre, sculpteurs, serruriers, menuisiers et documentalistes.

Structure entièrement autofinancée, elle gère également un patrimoine documentaire de quelque 70.000 pièces.

En 1988, Strasbourg a déjà obtenu le classement à l'Unesco de sa cathédrale, de l'ensemble de son centre-ville et de son quartier historique.

La Ville vise actuellement l'inscription à l'Unesco de la "Neustadt", quartier construit sous l'empereur allemand Guillaume II, quand la ville était annexée à l'Empire allemand entre 1871 et 1918, un dossier qu'elle espère voir aboutir en 2017.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque