Samedi 23 février 2019

Rénovation du Corridor Vasari

La restauration du Musée des Offices s’achève

Le Journal des Arts

Le 1 mai 1996 - 341 mots

Grâce aux fonds spéciaux dont dispose Florence pour organiser la prochaine rencontre au sommet des chefs d’États européens, le Corridor Vasari, qui relie la galerie des Offices au palais Pitti, va faire l’objet d’une importante rénovation, tandis que celle du Musée des Offices s’achève.

FLORENCE - Longue galerie d’un kilomètre enjambant l’Arno au-dessus du Ponte Vecchio, le Corridoio Vasariano a été construit par Giorgio Vasari en 1564 pour relier les Offices au palais Pitti. Les restaurations les plus importantes concerneront ses infrastructures et la mise aux normes de sécurité des équipements, mais le Corridor devrait conserver son aspect historique. Dans le musée proprement dit, les parties endommagées lors d’un attentat à la bombe, il y a trois ans, sont reconstruites. Le grand escalier, où se trouvait le tableau de Gherardo delle Notti détruit lors de l’explosion, a fait l’objet de quelques modifications, mais les trois corridors (est, sud et ouest) des Offices ont été réaménagés selon des documents d’époque, dans le respect des modifications apportées en 1780, sans exclure, lorsque cela était possible et historiquement acceptable, des solutions plus modernes.

Le pavement en marbre de goût néoclassique du Corridor Est et le pavement de brique du Corridor Ouest, reconstitué il y a dix ans, ont été conservés. Les tapisseries posées dans les années vingt ont été retirées, et la couleur des murs est aujourd’hui celle de la chaux d’origine. En se fondant sur les dessins réalisés entre 1748 et 1765 par l’abbé Vincenzo De Greyss, il a été possible de resituer l’emplacement d’origine des trois grands noyaux des collections, à savoir la statuaire, les Ritratti Giovani (copies de portraits d’hommes illustres de la collection de Paolo Giovio, exécutées par Cristofano dell’Altissimo) et la Serie Aulica (portraits des Médicis datant des XVe et XVIe siècles). Tous les portraits, notamment ceux de la Serie Aulica qui n’étaient plus visibles depuis deux siècles, sont désormais disposés comme à l’époque médicéenne. En outre, une frise de Filippo Lucci exécutée en 1781 a été redécouverte sous les panneaux placés en haut des murs opposés aux fenêtres.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°25 du 1 mai 1996, avec le titre suivant : Rénovation du Corridor Vasari

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque