Conférence

« Quand les peuples font les revues », le prochain rendez-vous de L’art entre les lignes

Par La rédaction de L'Œil · lejournaldesarts.fr

Le 17 novembre 2021 - 481 mots

PARIS

Jeudi 18 novembre 2021, à 19h30, le magazine L’Œil et l’INHA organisent, en salle Labrouste, une discussion autour de Sismographie des luttes, un ouvrage dirigé par Zahia Rahmani.

Le Portail mondial des revues © INHA
Le Portail mondial des revues.
© INHA

« Partout dans le monde, la revue a été un support d’expression critique générateur de modernité. Elle met à l’épreuve des pratiques artistiques, littéraires et politiques singulières, et se décline à la fois en laboratoire d’expérimentation, atelier d’écriture et tribune », écrit Zahia Rahmani en introduction de Sismographie des luttes, Répliques. Sous-titré « Vers une histoire globale des revues critiques et culturelles aux XIXe et XXIe siècles », cet ouvrage en deux volumes, complété par un portail Internet et une exposition itinérante, est né au sein du programme « Histoire de l’art mondialisée » piloté, à l’INHA, par la romancière et historienne de l’art.

Zahia Rahmani, Sismographie des luttes, Répliques, 2021 ©  éditions INHA
Zahia Rahmani, Sismographie des luttes, Répliques, 2021
© éditions INHA

Engagé en 2015, ce programme de recherche inédit recense et met en perspective près de mille revues non-européennes et diasporiques éditées partout dans le monde par des peuples en lutte pour leur émancipation, à l’instar de l’Abeille haytienne (Haïti, 1817), de Huia Tangata Kotahi (peuple Maori, fin du XIXe) ou de Seitô (Japon, début du XXe). Longtemps ignorées, ces revues frappées du sceau de l’interdit, réalisées dans des économies précaires, ont constitué le lieu d’expressions politiques, mais aussi littéraires et artistiques, qui ont souvent précédé les révolutions esthétiques occidentales. Sismographie des luttes les exhume ainsi aujourd’hui en leur redonnant la parole.

Pour le deuxième rendez-vous de la saison, L’art entre les lignes invite donc Zahia Rahmani et Catherine Coquio (professeure de littérature comparée à l’université) à débattre de ce sujet jeudi 18 novembre 2021, à 19h30, dans la salle Labrouste de la Bibliothèque de l’INHA (58, rue Richelieu, Paris). Ouverte au public sur présentation d’un pass sanitaire valide (entrée libre), la discussion sera également retransmise en direct sur le site inha.fr.

Initié par l’INHA en partenariat avec le magazine d’art L’Œil, L’art entre les lignes est le nouveau cycle de discussions dédié aux livres d’art et d’histoire de l’art. Pendant une heure, sous les coupoles de la splendide salle Labrouste, Fabien Simode, rédacteur en chef de L’Œil, reçoit des invités autour d’un ou de plusieurs livres (catalogues d’exposition, essais, livres jeunesse, etc.) pour débattre d’un thème et des grandes questions qu’il soulève. Chaque rendez-vous est ponctué d’interludes de lectures et de coup de cœur réalisés par les jeunes chercheurs ou chercheuses en histoire de l’art. Par son format original et dynamique, L’art entre les lignes entend promouvoir et valoriser l’édition d’art et d’histoire de l’art auprès d’un large public et, ainsi, de mieux faire connaitre la discipline.

INFORMATIONS « Quand les peuples font les revues »


Jeudi 18 novembre, 19h30

 

Bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art
Salle Labrouste

58 rue de Richelieu - 75002 Paris

 

Conditions

Entrée libre, dans la limite des places disponibles, sur présentation d'un pass sanitaire valide.

Un événement retransmis en direct sur www.inha.fr

La salle Labrouste © Photo J.C. Ballot
La salle Labrouste de la Bibliothèque nationale .
Photo J.C. Ballot
© BnF / Oppic / Inha / Enc

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque