Jeudi 13 décembre 2018

Péril en la Domus

Le Journal des Arts

Le 8 juin 2001 - 330 mots

Après l’éboulement récent du mur d’Aurélien, la Domus Aurea n’a pas résisté aux orages qui se sont abattus sur Rome au mois de mai. Un plan d’urgence a été mis en place pour remédier aux problèmes prioritaires.

ROME (de notre correspondant) - Après la chute d’une vingtaine de mètres du mur d’Aurélien à la mi-avril (lire JdA n° 126, 27 avril 2001), la Domus Aurea a subi le même sort en ce début de mois de mai. À cause d’orages, une partie de voûte s’est effondrée, causant un trou de quelque 80 cm de diamètre dans le plafond du “cortile pentagonale” (la cour pentagonale), une structure d’époque trajane superposée au palais de Néron. Cette partie du plafond n’était cependant pas décorée. Les infiltrations d’eau avaient progressivement dissous la chaux de la voûte qui doit désormais être consolidée et imperméabilisée. Pourtant, le problème persiste à cause des jardins situés au-dessus de la Domus. En effet, comme l’affirme le surintendant Adriano La Regina, “les racines pénètrent en profondeur dans les voûtes du palais et risquent de les endommager. Quelque quatre milliards de lires (13,5 millions de francs) seront bientôt affectés aux travaux d’une partie de la demeure pendant qu’elle restera partiellement ouverte aux visiteurs”.

Fermée depuis le début des années 1980, la Domus Aurea avait été rouverte à l’été 1999 (lire le JdA n° 85, 11 juin 1999 et n° 86, 2 juillet 1999). Elle n’est pas le seul monument romain à nécessiter des travaux : le Palatin montre des signes de faiblesse, les thermes de Caracalla sont abandonnés depuis des décennies tandis que le Forum souffre d’infiltrations d’eau. Avec 100 milliards de lires (338,7 millions de francs) alloués aux vestiges romains dont la restauration est urgente, “le plan triennal pour l’Archéologie”, récemment approuvé, laisse poindre une lueur d’espoir. Il permettrait ainsi de “ramasser une par une les briques du mur d’Aurélien”, et de les “replacer comme dans un puzzle géant”, ainsi que l’a promis Eugenio La Rocca, surintendant de la commune.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°129 du 8 juin 2001, avec le titre suivant : Péril en la Domus

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque